ACCUEIL » Art & Culture »Portrait » LECTURE EN COURS:

Dadda Kôu un « amedyaz » bientôt oublié

juillet 25, 2011 Art & Culture, Portrait 6 Commentaires

Nous tenterons par cette note de récupérer un peu d’un poète qui est passé inaperçu. Ce travail n’est pas exhaustif. Loin de là, il s’agit d’une modeste note par laquelle nous souhaitons contribuer à la collecte de l’œuvre d’un artiste et au combat contre l’oubli ! Que ceux qui auraient connu ce monsieur ou, surtout, ceux qui gardent ses poésies participent à ce travail !

Dadda Kôu, portrait Pali, juin 2011.

Dadda Kôu, de son vrai nom Hekkou Hamoudada, est né en 1925 à Figuig. Il a entamé ses études à l’école française « likoun ». De là, il est parti à Oujda et à Casablanca pour les y poursuivre. Après les avoir achevées, il a travaillé à Casablanca d’abord comme enseignant puis comme comptable dans une société de transport. De Casa, il est parti pour exercer à Jerada qu’il a quittée pour Khouribga où il a assuré la fonction de comptable. Des années après, il a quitté le Maroc pour la France. De la France, il est rentré à Khouribga puis il a regagné ce pays qu’il a quitté définitivement pour rentrer à Fès où il a travaillé en tant que responsable du Barrage Driss premier.

Photo de famille au bon vieux temps !

Déçu par un monde corrompu et une administration marocaine de plus en plus bureaucratique, il s’est retiré au bled Figuig en 1970 pour « cultiver son jardin » et travailler comme écrivain public. Connu pour son zèle nationaliste et pour son patriotisme sans limite, il a laissé une importante correspondance dans laquelle il dénonçait la corruption, la bureaucratie et les dépassements des droits de l’homme au Maroc. Il a écrit aux rois du Maroc (Mohammed V et Hassane II) et aux ministres de son temps. Malheureusement le gros de son travail a disparu dans des conditions très mystérieuses. Les années soixante-dix ont eu raison d’un important archive à Figuig qui a été soit pillé par les militaires soit brûlé par les populations qui craignaient la répression et l’arbitraire.

Destiné au roi du Maroc.

De sa vie de poète on parle beaucoup et on sait bien qu’il composait des poèmes et des chansons. Il jouait même ssnitra ou ssintra et kanebri (instrument à trois cordes avec manche plus courte que la ouatra du Moyen Atlas). Malheureusement, l’érosion du temps semble très grande et même les musiciens qui l’accompagnaient dans ses soirées comme Malek O’ Boutkhil et Môu Dadi n’en gardent presque rien.

Une correspondance, un art d’écrire et une maîtrise de la langue de Molière.

Nous avons tenté d’arracher à l’oubli ses poèmes d’antan ou ce qui en reste dans certaines mémoires mais… Tout confirme qu’il était prolixe en matière de poésie mais la mémoire collective ne semble pas en garder grand-chose. Les derniers gardiens de quelques vers de ce monsieur sont surtout certaines personnes de sa famille. Là, c’est la mémoire féminine qui excelle.

Il avait parmi ses poésies celles qu’on pourrait qualifier d’événementielles comme le montre les quelques bribes que nous avons recueillies. La grande question est : pourquoi n’a-t-il pas écrit sa poésie alors qu’il maîtrisait bien l’art de la plume ?

En voilà certaines bribes de poèmes que nous avons pu recueillir. Ils ne seront pas traduits ici.

**Si vous préférez les lire en alphabet latin en usage chez les berbérisants, cliquez ici (texte au format pdf)

 

A) Événements


1) Sur le retour de Mohammed V de l’exil.


Si dd tousid a sidna

Si dd tousid

Nella nεich day i ssmid

…………………………

…………………………

 

2) Sur la guerre de libération (en arabe dialectal)

 

Ssoud u lbid

Ssoud ou lbid

Houma Fransa u Saligan

Men ghezwat Tlemsan

Mada qetlou men chebban

Men ghezwat Tlemsan

Mada qetlou men ttourkan

 

Derbet Fransa ma tettensa

Tetteεra ou ma tettksa

B jehd Mousa ou εisa

Tettehlek hadik lεecha

 

Men Beni-Wennif hetta l  Stif

Ki ssbeε εendhoum nnif

 

Lyoum hewwa lyoum

Lyoum nkhelfou lhoum

 

Men εebbou l jbel Grouz

Triq Figig Tanezzara

 

Lajippat ou jimsiyat

Koumundarat ou fesyanat

 

Yak lmedbouh ou lmejrouh

F cheεba baqi melyouh

 

Yak bin Jrada a Hida

Yak lhelfa mewjuda

 

3) Sur la Guerre des sables en 1963


Sur le président algérien M. Ben Bella

Ben Bella herkella

A’ khfech iselled reppi Hella[1]

A ch iddi am ouzella

 

Leεdou-y-aberchan

Oukk ghill aberchan[2]

 

Rwahit rwahit a lεesker

Ay ighensa n cherr

 

A qlilin ddin

Rwahit ad tetcem sserdin

 

Nella nellouz

Rwahit serset lmatrayuuz

 

Même évènement mais en arabe :

Ben Bella lwehch lgheddar

A lli qam b klam lεar

Khselt lmerqa b nnar

 

B sslah lli ttehda lek

W lεedyan isabek

 

Yalli hjem b syadou

B rray lli ttehda lou

 

4) Sur les crues de la rivière Ibouchalliqen(1968)

 

Ya sahel ya meshoul

Ad nebda s Mellal ou Sshoul

 

Ach ihmel dd rroumbli

Ach yisi Hemmi Qebli

 

Yous dd oukk ass n lekhmis

Oul idji wikk ul nenhis

 

Idεen dd s At Bouchou

Yuf in tetten outchou

 

Imlaqa d Fanna Dadda

Inna-y-as tellid εad da

 

Irgeb l Douddou Kari

Youf i iqqar al ittari

 

Yiwed l At Ljilali

Youfin i sswari

 

Yiwed l At Cheqqroun

Youf in yyen zzekroun

…………..

…………..

 

B) Gens


1) Sur lui même


Hemmoudadda,

A mmis n Bouεrib

A wenn ittwattan i Lmoughrib

…………

…………

 

2) Sur sa famille

A Khettou Dounan

A yellis n Dounan

A toumliht n issnan

A tousbiht n tsednan

A mchebbeεt n lbanan

………………

……………….

 

A Fatma a wetna leεziza

………………

A Fanna a yellis n Hida

Ad am irzeq  rebbi

Ssber n Hemmoudadda

 

C) Divers

 

A tesbeh tiyni n tεebdount

Mi ttwayessi i tendount

Rwah metta llant ssendount

………….

………….

 

Remerciement

Nous remercions tous les membres de la famille de ce poète qui ont bien voulu nous donner le « peu » de renseignements qu’ils en gardent.

 

Appel à contribution

Si vous, lecteur de cette note, connaissez des vers ou des poèmes de ce monsieur, merci de contribuer à la sauvegarde d’une mémoire populaire en envoyant votre contribution sous forme de commentaire dans ce journal.

 

Hassane Benamara

© figuignews.com 2011.


[1] Qqaren t i ppas n Blam.

[2] Aghill aberchan illa i Taghit idis n Tedrarat n Hemmou Hekkou. 

Actuellement il y a "6 commentaires" sur cet article:

  1. fg dit :

    sa77a hassan tchnou. dmanayn t3enna « amedyaz » ?

  2. kka dit :

    slt . cest jolie ce travail ,merci bcp figuignews. bon FG amadyaz=poete.

  3. souad dit :

    salam tbarklah 3lik tout (abord pour cet articl qui rend homage a notre grand pere notre cher grand pere la memoire e notre famille et de figuig aussi
    c’est vrai grand pére à était poéte oublié mais hamoulah il ya des gens aujourd hui comme vous qui rend hommage à ces grandes personnalités merciiiiiiiiiiiiiiiiiii

    la famille hakkou et bouziane

  4. souad dit :

    Quelle joie de voir la photo de ma mére khadija hakkou au sein de sa famille ça fait des années
    ce soir nous regardons cette photo la famille HAKKOU réunie je dirai vraiment quelle joie
    grand merci du fond du coeur à vous monsieur AMARA pour ce grand travail lah ihfdk l FIGUIG w nassha de notre part on va chercher dans les anciens cartables de grand pére lah irhmou espérant de trouver d’autres traces de ce grand monsieur

  5. mekki atmane dit :

    salam hassan et via ce site à tous les figuiguiens.
    apres avoir lu cet article sur dadda kou je participe par cette modeste parenthese .en 1971 apres avoir quitté l’enseignement secondaire j’ai été a rabat et mon feu pere avait fait appel au talent du dadda kou qui etait de passage a la capitale il m’avait ecris une demande d’embauche que moi etudiant au secondaire ne comprenait pas la plupart des expressions comme pour son talent d’une belle ecriture.
    ulterieurement,je l’ai croisé a figuig il m’a demandé de ce que je suis devenu je lui repondu que je suis nulle part il m’a dit :hiya ta9sach loujenna. et son expression » i7ya lmoufid » je l’ai utilisé dans ma chanson sbab dchrab: chrab ouli3lim la7ya i7ya lmoufid i7ya innas lkhawet. allah ir7am ljami3
    mekki atmane

  6. Welhaj dit :

    Mercii Hassane ..

    Ach irhhem Rabbi Dadda kou….c’est a cause de vous , Figuig a une valeur lourd au politique marocaine-algerian (avant).

Recherche sur ce site:

Categories

Calendrier

décembre 2014
L Ma Me J V S D
« nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Archives

COMMENTER CET ARTICLE:





Image CAPTCHA
*