ACCUEIL » Art & Culture » LECTURE EN COURS:

Allez c’est l’heure de manger !

février 17, 2013 Art & Culture 14 Commentaires

Bonjour ! Je m’appelle Naïma Amara, j’ai 16 ans et je suis en première année du bac sciences maths au lycée Moulay Rachid de Figuig. Je vous invite à manger mes hartita mais avant d’en manger, je vais vous apprendre comment en faire ainsi vous saurez vous aussi les préparer ! Etes-vous prêts ?

Hartita ! ph. Naïma Amara 2013

Hartita c’est parmi  les repas les plus connus à Figuig. Chez nous, elle est  nommée hartita. Dans certaines régions du Maroc, on l’appelle lbeghrir etc. C’est une sorte de  crêpes à milles trous. Elle est très légère et délicieuse. Cette recette me plaît beaucoup et c’est pour cette raison que je vous la propose. Je suis habituée à sa préparation et je l’ai apprise avec ma grand-mère. Chaque fois quand elle préparait hartita, elle n’arrêtait de me dire cette phrase « une fille figuiguienne doit impérativement apprendre à préparer hartita ». Apprendre à faire la cuisine pour une fille, c’est pour elle et pour la plupart des femmes à Figuig quelque chose de prestigieux « d chane ! ». C’est pour cela que depuis que j’avais 11 ans, j’ai appris par cœur la recette de ce délicieux mets.

Pour préparer une authentique hartita à la figuiguienne, voilà une démarche très simple à suivre :

Ingrédients

D’abord on a besoin de :

– 2 bols de farine (aren)

– 1 bol de semoule fine

– 1 grande cuillère de levure (takhmirt / tamtount)

– 1 pincée de sel (tisent)

– la quantité d’eau dépendra de votre pâte

Pour commencer à pétrir, prenez une petite bassine ou un récipient adéquat. Chez nous, les femmes utilisent tajra pour pétrir. C’est une grande assiette fabriquée en bois spéciale pour pétrir (ikkwa). Vous versez d’abord les deux bols de farine et celui de semoule dans tajra. Ajoutez une grande cuillère de levure ensuite.

Farine, semoule et levure. ph. Naïma Amara 2013.

Vous commencez à pétrir et à mélanger en ajoutant de l’eau tiède peu à peu. N’oubliez pas de mettre une pincée de sel.

Une préparation à la traditionnelle ! ph. Naïma Amara 2013.

Vous continuez toujours à pétrir avec un peu d’énergie votre pâte en ajoutant de l’eau jusqu’à ce que vous obteniez une pâte coulante comme celle de la photo 4.

Ariti n hartita. Préparation de la pâte pour hartita ! ph. Naïma Amara 2013.

Couvrez votre pâte avec un torchon (azrir) et laissez-là reposer pendant une demi-heure. Pendant ce temps, chauffez votre poêle et préparez-vous pour la cuisson. Normalement une vraie hartita  de Figuig est toujours cuite à tfanet poêle en terre cuite. Avec cette dernière, vous obtiendrez une hartita très délicieuse.

Après avoir obtenu une pâte coulante (tmazzalt) fermentée et bien prête comme celle dans la photo 5, prenez une petite louche à pâte (aghenja) et versez-là dans la poêle puis étalez-la légèrement :

Pâte prête ! Elle doit obligatoirement  être coulante !

Laisser  votre crêpe cuire dans un feu doux. N’oubliez pas que hartita est toujours cuite  d’une seule face. Après quelques minutes, vous obtiendrez une crêpe avec des trous. Retirez la crêpe doucement et éviter de poser une crêpe sur une autre alors qu’elles sont encore chaudes car elles risquent de se coller entre-elles. Continuez la même chose pour toute la pâte. Si vous avez  mis la quantité de deux bols à taille moyenne de farine, vous allez obtenir presque 8 crêpes.

Cuisson (asenwi), Ph. Naïma Amara 2013.

Consommation

Après avoir terminé la cuisson (asenwi) de la pâte, il est temps de penser à leur consommation. A Figuig, il y’a plusieurs façons pour manger ces crêpes : on peut les manger enduites d’huile d’olives, de miel (tamemt), de beurre (tloussi), d’huile de beurre (oudi)… et accompagnées de thé (surtout vers 10 heures). On peut également les manger accompagnées d’oignons, tomates etc., de légumes, plongées dans le lait cuit (acheffay) ou dans le colostrum (adekhs) pour ne citer que ceux-là. Personnellement je les préfère aux oignons.

Pour les consommer comme moi, prenez 3 ou 4 oignons, coupez-les en petits morceaux très minces, mettez-les dans une casserole avec un peu de piment selon votre goût, une cuillère d’huile d’olive et une pincée de sel. Faites-les frire un peu. Ensuite vous prenez votre crêpe et vous la remplissez avec ce mélange d’oignons et vous les mangez avec du thé ou du petit lait (aghi). A Figuig, certaines personnes prennent ces crêpes aux oignons au déjeuner ou même pour rompre le jeûne pendant le ramadan. Il est préférable pour ces crêpes de les servir accompagnées avec du thé ! Ça donne un bon goût.

N’hésitez pas, mangez avec nous ! ph. Naïma Amara 2013.

C’est ainsi que sont les crêpes dites milles trous à Figuig : très légères ! La plupart des femmes de cette ville savent les cuire. Chacun préfère les manger d’une façon qui lui plaît. Heureusement, il y’a une infinité de préparations à base de hartita !

J’espère que vous les aviez aimées et que toutes les filles apprendront à les faire car elles sont très délicieuses et surtout très simples à préparer. Et pourquoi pas les garçons aussi ?

Bon appétit et n’oubliez pas que Tifsa ou Errfis (la célébration du printemps) c’est pour bientôt ! Hâtez-vous d’apprendre à les préparer !

Naïma Amara

Figuignews.com 2013

Actuellement il y a "14 commentaires" sur cet article:

  1. khilli dit :

    merci a naima pour cette specialite figuiguiene est vive notre jeunesse quel sera le prochain plat ?

  2. Bravo Naima,
    C’est ce qu’on appelle l’authenticité, etre une Jeune science math et en plus authentique avec sa culture alors chapeau .. figuig est riche dans ces repas traditionnel que nous devont gardé et ne pas oublier de les transmetre..je suis fier.

    Note: Une partie de notre region orientale l’appelle
    KHRINGO.

  3. med bounani dit :

    Bonjour,
    L’un des mets de l’art culinaire de l’oasis de Figuig qui sont d’ailleurs très nombreux. Merci pour le cordon bleu de notre forteresse et à vos fourchettes !

  4. Abderrahim amara dit :

    good job sister,very proud of you and of our young figuigiens, good luck basaha hartita

  5. abdel dit :

    bravo félicitation! tous mes compliments. poursuivre ses études et savoir prépérer des trucs à manger c’ est vraiment ce qu’à besoin toutes les filles de figuig, comme ça elles n auront pas de problèmes quand elles seront ailleur.

  6. FFaya Amer dit :

    Tachnu ghaya anhartita, tanmirt.
    merci d’avoir partager avec nous tous les secrets pour préparer Hartita, j’adore hartita avec Rfis ou l’huile d’olive et le miel ou l’ognion ou avec les légumes.

  7. Abdelkrim dit :

    Eh oui ! Te voilà Naima luire dans l’azur de Figuignews. Bravo pour tes crêpres exquis à la figuiguienne! mais surtout à l’exellente rédaction de l’article! je suis fier de toi.
    N’oublie pas que tu nous a invités à manger. certes, moi, j’accepte ton invitation. t’inquiète pas pour le chemin! ton père me guidera chez toi.hhh
    Ah! moi je raffole de hartita au miel et à l’huile de beurre.
    merci et bonne continuation Noumicha.
    Ton ex-prof: Abdelkrim

  8. Youba dit :

    Quel delice de manger hartita* avec la pate des amandes grillees+miel+huile d’argan=Amlou*
    Merci Naima pour la recette! Good Luck!

  9. zineb dit :

    al 7tt adam chnx! at nhjm ntch d jamal. at 3ad nchn abrid i kari. iwa swjd. ch7al ditet t7chid siwlx akidm ta3rabt dili tsnd itmazight! aren, tfant… baz!

    bravo na3ima; toutes mes félicitations!
    Moi, je n’ai pas besoin d’apprendre puisque tu nous as invités.

  10. bitty dit :

    bonjour à tous,
    « ikhess day idjen nouberrad nwatay, iwa yah tefghet lousaray  »
    Merci naima, pour cette belle et deliceuse recette

  11. Mahfoud dit :

    l’Initiative de la brillante élève naima amara donnera le gout à des adolescents de passer à l’action et préparer leur bouffe , ,au lieu d’attendre l’appel ( yallah , la table est mise ),

    ces photos de hartita fraiche m’ont donné la motivation d’apprendre à faire hartita , je vais mettre les ingrédients et suivre le procédé .j,aime bien manger de ce que j,ai cuisiné moi même..je vais essayer..

  12. mohamad wahbi dit :

    A l’époque mon père possédait une vache qui déplaçait avec le troupeaux du ksar pour brouter de l’herbe au longueurs et largeurs de zouzfana de amaghrore jusqu’à aghlal acharqay.
    Je me souviens bien cette époque quand les familles à figuig étaient généreuses, s’entre-aidaient, lorsque un jour j’entendus mon père donnai un ordre à ma mère : » ne fouette pas le lait ces trois jours qui viennent ». ma mère eus compris automatiquement qu’il s’agit de Errfis , quant à moi j’ai comprit que je vais participer avec mon frère et ma sœur à la distribution du lait à la faveur de ceux qui n’ont pas quoi traitre la veille ou la matinée du jour « j »
    Par ailleurs la tradition de Errfis est menacée à figuig par l’oublie causée par l’évolution de la société en premier lieu et par la disparition de la vie collective en deuxième lieu . moi qui vie à figuig je connais beaucoup de familles qui ne fêtent pas le jour au repas de crêpe parce que à leur avis personnelle c’est un repas qu’ils mangent chaque fois qui le désir pondant toute l’année ,et c’est ce qui est différent pour quelques uns de nos ressortissants noyés dans la nostalgie ,qui tendent parfois même à faire de ce jour traditionnel et culturelle une station politique pour imazighane.
    la tradition est une chose et la politique est une autre chose, il sont loin l’une de l’autre comme les deux faces de tahartite, une a 0 troue l’autre a mille troues comme on dit.
    Bonne appétit et n’oublier pas svp la méthode et ingrédients que Naïma Amara, nous a appris pour préparer hartita délicieux de la même taille que « yawm arrfis ».

  13. Elarbi jebbari dit :

    Je suis très fier de toi au Lycée mais aussi de ta cuisine a la maison !
    Que Dieu te protège nchallah !

  14. nana klane dit :

    Merci naima,
    allah yehya we chem yorwan, avec ce que tu viens de raconter,tu m’a donné chaud au coeur, j’avais presque envie de pleurer, je me suis rappelé les mêmes souvenirs avec ma grand mère paternelle que dieu béni son âme, elle ne fait plus partie de ce monde. merci naima.

Recherche sur ce site:

Categories

Calendrier

juin 2017
L M M J V S D
« Mai    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

COMMENTER CET ARTICLE:





Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.