ACCUEIL » Espace social et citoyen »Portrait » LECTURE EN COURS:

Grimpeur de palmiers disparition ou évolution ?

décembre 28, 2016 Espace social et citoyen, Portrait 5 Commentaires

Nouvelle technique pour grimper le palmier

Grimper un palmier devient de plus en plus une corvée boudée par nos jeunes. Les rares grimpeurs sont âgés ou proviennent d’autres régions. Une crise de main d’œuvre ayant un savoir-faire en matière de phoéniculture est vécue à Figuig.

Grimper un palmier était un jeu d’enfant (Taghla, Ammas n Yighzer). Epoque coloniale.

Grimper un palmier était un jeu d’enfant ou une condition nécessaire pour accéder à l’âge adulte. Un jeune garçon qui ne savait pas grimper un palmier ou nager était mal vu par ses amis et cela avait un impact sur sa socialisation. Les temps ont beaucoup changé et ce travail qui est d’abord méprisé par l’école qui continue toujours de donner une image très négative de toute activité physique et qui ne se donne pas la peine de trouver des procédés de remplacement est dévalué par la société et la jeunesse qui aspire à d’autres fonctions jugées modernes et lucratives. De grandes quantités de dattes sont abandonnées sur les palmiers alors que ce fruit est très demandé au Maroc qui en exporte de très grandes quantités.

Escalier en aluminium, moins éprouvant mais non sans risque

Un travail éprouvant

Le palmier-dattier se grimpe en moyenne trois fois pendant une année ou une récolte : pour -1°. le nettoiement et la pollinisation de palmier (azbar d udekkwer), -2°. le nettoiement et le soutien des régimes de dattes(ahezzi d uqewwes n iziwayen) et -3°. la cueillette des dattes (anked). Grimper un palmier est un travail très éprouvant, non lucratif et surtout risqué même si l’on ne compte pas assez de victimes de ce travail à Figuig. Grimper un palmier très haut pieds nus avec une longue serpette (tasekkit) et éventuellement une corde pour faire descendre le régime de dattes en douceur jusqu’au bas du palmier n’est pas une chose aisée.

Sangle (tayelwalt) risque réduit mais un peu éprouvante

Une main d’œuvre trop rare.

Les rares grimpeurs-élagueurs se comptent dans les doigts d’une main et ne peuvent répondre à toute la demande ou ils sont âgés généralement de plus de cinquante ans. Faute de pouvoir escalader les palmiers, leurs propriétaires se trouvent dans des situations un peu difficiles et contraints de payer pour tout travail en contre partie de modestes récoltes. Cela n’est pas sans  impact sur le prix de la datte et sur son travail.

Laâsyan, plus c’est haut mieux et grande est sa datte

Evolution d’une pratique

Si la main d’œuvre fait défaut, les idées ne manquent pas et tout espoir n’est pas perdu. De l’escalade pieds nus qui nécessitait un corps moins pesant, très agile et bien rodé à l’usage des escaliers en aluminium malgré leurs risques aux sangles (tayelwalt) liant le grimpeur au palmier à tachetcha n tezdayt (la chenille du palmier) un dispositif permettant de travailler le palmier en toute sécurité avec un moindre effort. Le problème est posé et les solutions se trouvent de temps en temps par les pratiquants qui s’inspirent des méthodes attestées en Algérie, en Lybie et en Irak car nos instituts ne sont que de façades.

Tachetcha (chenille), grimpeur dans une situation confortable

Le régime de dattes arrive en douceur en bas

Figuignews.com 2016

Actuellement il y a "5 commentaires" sur cet article:

  1. mounir amar dit :

    C’est vraiment une bonne solution sûr pour la majorité des palmiers de l’oasis.

  2. Hassi dit :

    Enfin une solution qui préserve la Securite des individus. Il est bien sûr possible de l’améliorer ou alléger au moins son poids (aluminium par exemple) en attendant que nos instituts de façades nous inventent un outil qui fonctionne à l’énergie solaire( le truc noir de façade).

  3. AGHILAS dit :

    ça était de préférable de nous faire montrer l’outil de prés . ps le palmier ou de faire une petites démonstration par video

  4. hafid dit :

    Comme simple encouragement a la personne qui a epuise des heures/jours de recherche/test/travail, il fallait au moins mentionner le nom de l’homme qui a fabrique le prototype!!

  5. kka dit :

    bon soir .

    oui vraiment cest un outil a grimper les palmiers en plein securite,quelque soit le type ,meme les garrah,jlai dejas utulise.
    merci a Omar Benacer et Mostapha Amara,pour lidee ,le plan ou chema et la realisation.
    merci figuignews.

Recherche sur ce site:

Categories

Calendrier

mars 2017
L M M J V S D
« Fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives

COMMENTER CET ARTICLE:





Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.