ACCUEIL » Actualité » LECTURE EN COURS:

Pour les beaux yeux de la truffe

mars 28, 2017 Actualité Aucun commentaire

 

Tirfas, les truffes locales

Les zones réputées inhabitées ou désertées sont aujourd’hui pleines de tentes de cueilleurs de tirfas les truffes mais dans nos marchés, on ne les trouve guère.

Des campements de cueilleurs de truffes à Bouremmana

Cette année la récolte de la truffe est trop maigre mais ses amants sont trop nombreux et ils viennent de loin à sa recherche. Le chômage, la misère, l’oisiveté, la gourmandise et l’appât du gain appellent certains jeunes et moins jeunes à la truffe qui pourrait les rendre riches en un clin d’œil car dès qu’on parle de truffe, on rêve de 1000 Euros le kilo. Il y a de quoi donc aller la chercher au risque et péril de sa vie. C’est pour les beaux yeux des truffes et des fortunes qu’elles pourraient procurer que certains écopent des mois de prison à Bechar en Algérie. La belle aux yeux de l’Euro ou de Douro les séduit et conduit vers des zones interdites. Ces zones ne sont que trop nombreuses à Figuig au point même où l’on se demande si en sortant de sa maison ou de la route on n’est pas en zone militaire ! Nos truffes sont en grande partie en zones passées en Algérie ces dernières décennies et comme entre nous et les Algériens la haine est très fertile, nos truffes, notre histoire, notre préhistoire et nos oueds se trouvent là-bas bien à l’abri de ceux qui les chérissent.

Tentes de fortune pour se faire des fortunes

Figuignews.com 2017

Recherche sur ce site:

Categories

Calendrier

juin 2017
L M M J V S D
« Mai    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

COMMENTER CET ARTICLE:





Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.