ACCUEIL » Actualité » LECTURE EN COURS:

Zousfana, le nouveau-né ange des assiégés

avril 26, 2017 Actualité Aucun commentaire

Deuxième groupe de réfugiés syriens en pleine montagne Azeghdis

Une fille vient de naître dans un siège militaire en pleine montagne rocailleuse d’Azeghdis. Les jeunes de Figuig l’ont baptisée Zousfana : un très grand symbole !

C’est ici que le bébé est né assiégé des deux armées

Une femme se trouve parmi les réfugiés syriens assiégés par les armées algérienne et marocaine dans la montagne Azeghdis au relief lunaire. Pas une ombre, pas un abri, pas un bois, pas une goutte d’eau ! Que des militaires de Haine qui se lorgnent à longueur de journée. Aucun signe d’humanité n’échappe à ces monstres de la mort ! Même le roc de la montagne s’effrite sous l’effet de la chaleur intense du matin qui contraste avec le grand froid de la nuit. La femme accouche sans qu’aucune armée ne lui vienne en aide. Ils sont tout sauf hommes ces sauvages qui ne peuvent pas assister une femme qui donne vie là où la haine algéro-marocaine a semé la mort depuis des décennies. La vie prend le dessus et la petite Zousfana est née malgré tout dans un lieu très symbolique ! Zousfana la fille assiégée depuis le ventre de sa mère ne peut être que le symbole de ce Figuig assiégé depuis le départ des colons Français, une ville qui a perdu tous son espace vital, une ville qui ne voit autour d’elle que postes militaires, caméras et barrières, une ville qui se réveille et dort sous le bruit des véhicules militaires et des bottes, une ville qui voit ses hommes la quitter sous la contrainte et le mépris. Cette ville est fière d’être la terre d’accueil des parents de Zousfana et la terre de naissance et le berceau de ce bébé ange des assiégés qui a traversé tant de barrières et d’apocalypses dans le ventre affamé, assoiffé et maltraité de sa mère pour arriver jusque là, à Figuig, comme pour signifier son défi et sa solidarité avec une contrée malmenée depuis des décennies. Personne ne comprend le drame du bébé Zousfana, de ses parents et de tout son peuple mieux que les gens de Figuig et c’est pour cette raison qu’ils l’ont appelée Zousfana, le Nil de Figuig, la rivière à l’origine de la vie dans cette contrée enclavée, assiégée et meurtrie depuis très longtemps. Zousfana est cette rivière confisquée et assiégée par les armées depuis des décennies, c’est cette rivière d’où ils ont chassé avec la force du feu, des armes et de la matraque les pauvres fellahs de Figuig qui créaient et maintenaient la vie dans les déserts arides.

Que ta venue, mademoiselle Zousfana, au monde et à Figuig soit un signe de bon augure, comme on dit chez nous donc chez toi aussi !

Pas un signe de vie dans cet amas rocailleux

Puisse Facebook et Youtube venir en aide à ces assiégés de la HAINE et de la HONTE depuis dix jours dans des conditions inhumaines.

Figuignews.com 2017

Recherche sur ce site:

Categories

Calendrier

juillet 2017
L M M J V S D
« Juin    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

COMMENTER CET ARTICLE:





Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.