ACCUEIL » figuig visite royale » ARTICLES RÉCENTS:

Prestigieuse visite à Figuig !

novembre 22, 2009 Evénement 8 Commentaires

Figuig s’attend depuis un mois à une visite d’exception. Rien n’est officiel mais tout le monde le sait et à chacun sa source. Voila donc la ville se fait belle pour cet heureux événement et chacun s’y prépare à sa manière.

Par Hassane BENAMARA

  

 

eve_pvf_01Des bénévoles nettoient le ksar Zenaga rempli de boue depuis les dernières pluies (trois mois).

 

Notre ville se fait belle enfin ! Mais cela ne passe pas sans rappeler quelque chose qui fait bien partie de notre culture. Vous savez, chez nous à Figuig, il y’a cette fameuse chambre qu’on appelle « Tanesreyt », « tamesreyt » ou « tazeqqa n inoujiwen » etc. Elle se trouve d’ailleurs dans toutes les maisons marocaines et algériennes aussi puisqu’ils sont nos voisins. Il s’agit de la chambre réservée aux convives. Comment la reconnaître ? C’est très simple ! C’est la chambre la plus grande, la plus spacieuse, la plus belle et que même les enfants de la maison ne connaissent pas. Elle est bien équipée : tapis, coussins, ustensiles, objets de valeur objets de décor, tout y est. Quand quelqu’un vient chez nous, la règle est de lui donner le meilleur de nous, même si nous n’avons pas vraiment de quoi. En tout cas, dans toutes les situations, il y’a une solution et nous pouvons aller jusqu’à emprunter des tapis ou des outils aux voisins ou aux voisins des voisins.

A notre invité, nous présentons le meilleur de nous et nous cachons toute notre misère. Les bonnes manières exigent que nous donnions à bien manger à l’invité et s’il laisse quelque chose, nous nous la partageons dans les coulisses c’est à dire dans la cuisine. S’il a tout mangé, nous pouvons nous passer de nourriture le temps qu’il est chez nous mais l’important est que lui, il mange bien, il n’entende rien de mauvais et il ne voie rien de désagréable bref il faut qu’il soit très bien satisfait.

Aux enfants, nous apprenons à ne rien réclamer ou demander tant que l’hôte est chez nous. Tiens par exemple, nous disons aux enfants « Ne réclamez pas le dessert ou la viande car on vous donnera à son départ toute chose que vous désirez. »

Eux, ils ne sont pas très bêtes et ils ne laissent pas passer cette occasion en or pour revendiquer tout sinon, cela s’appelle  » jamais rien ».

Tout cela c’est pour vous dire que quelqu’un d’assez important va venir à Figuig. Nous pouvons le savoir par mille façons : les rumeurs par exemple. Mais là nous pouvons en douter car nous entendons mille choses qui sont toutes fausses. Mais le concret, il n’y a pas mieux ! Or un jour, voilà un mois, tout le monde s’est réveillé et une intense activité anormale et surtout très matinale attire l’attention et la curiosité de tous dans cette ville paresseuse et dans ce pays où les gens de l’administration ne se réveillent que quand le soleil est déjà fatigué. Tout le monde comprend qu’un événement de taille va avoir lieu. 

Nous sortons de chez nous et nous voyons des hommes bien équipés qui nettoient la ville. Cela attire ! Surtout nous, car cela fait des décennies que nous n’avons pas nettoyé les rues et nous sommes tellement habitués aux saletés que nous ne les voyons même pas.  On nettoie donc ! C’est inouï ! Et c’est tout simplement une initiative formidable digne d’encouragement. Mais ce qui est malheureux c’est qu’on ne nettoie pas tout et on joue à cache-cache avec les poubelles / ordures. On les cache de la vue de nos convives pour qu’elles sortent immédiatement après leur départ et c’est bien dommage !

eve_pvf_02

 

 

eve_pvf_03Cette maison située en plein centre de Zénaga a une grande histoire car à peine un peu touchée par les pluie de septembre 2009 qu’on intervient pour la restaurer (opération poudre aux yeux) vue qu’elle est vue par tout visiteur de Figuig et miraculeusement on l’a complètement ruinée. La vieille femme qui y habitait est morte depuis et son unique fils est plongé dans une terrible maladie qu’on appelle la folie. Personne n’en parle et apparemment nos visiteurs ne passeront pas par là et c’est là son malheur. Pas de chance donc.

 

eve_pvf_0405
Ces lieux situés immédiatement à la périphérie de la palmeraie ne seront jamais nettoyés car nos visiteurs ne les verront tout simplement pas.

 

Nous nous disons, par excès d’espoir, que nous pourrons changer un jour et devenir propres car nous l’étions quand notre ville s’autogérait au bon vieux temps des djemaas donc nous pourrons envisager un retour à la normale ou aux sources. Nous voulons bien bien y croire mais regardez ! Ce ne sont pas ces malheureux ouvriers qui se couchent sur les manches de leurs pelles qu’on fait travailler mais ce sont des bulldozers et des camions (poids lourds) pour mieux éradiquer le mal. Moyens trop gros pour que nous y croyions. On prend les poubelles à dos de camion géants qui rappellent les grands travaux, on les transporte de l’intérieur de certaines institutions qui se respectent et on les décharge à 200 mètres et curieusement immédiatement dans un lieu de culte un lieu où tout Figuig prie lors des grandes fêtes religieuses « Lemsella » qu’on a d’ailleurs transformé en souk dans l’attente du départ de nos convives. Rien n’a appris à nos responsables à se nettoyer.

  

eve_pvf_06Lieu de culte fréquenté pour les prières des grandes fêtes, il regroupe l’ensemble de la population de Figuig.

 

On ne nettoie pas tout et cela veut bien dire ce que cela veut dire. Par exemple, nous pouvons imaginer ou supposer le circuit que notre auguste hôte va prendre et le lieu où il va s’attarder et même le lieu où il va se reposer. Nous savons aussi la misère qu’on ne va pas lui montrer. Nous le savons car nous sommes tous spécialistes de cette archéologie futuriste qui sait trouver des indices de l’histoire future de l’homme dans le présent !

Tiens ! Cette merveilleuse institution à laquelle on accorde plus qu’un mois de travaux d’urgence ! Pour quoi elle ? Pourquoi pas les ksours et les ruelles que nous foulons tous les jours ? Pourquoi pas les jardins ? Pourquoi pas le souk ? Pourquoi pas l’hôpital si nous en avions un ? Pour quoi pas… ?

C’est tout simplement elle qui va avoir le prestige et l’honneur de recevoir une visite spéciale.

Vous passez devant cette institution, vous voyez des camions de poubelle qui en sortent, des charrettes pleines de vieux ordinateurs et une terre blanche et puis vous voyez de la terre rouge qui y rentre et des choses emballées mais vraiment toutes neuves et des travaux qui n’arrêtent pas de jour comme de nuit et même samedi et dimanche.

Un jour après, vous voyez des arbres qui y poussent et qui ont la taille des arbres âgés de 50 ans bien vivants et même des plantes fleuries et des puits d’eau et des systèmes d’irrigation dans ce terrain qui ne voit l’eau que de pluie en pluie.

Un autre jour, vous voyez des enseignes comme vous n’en voyez pas dans le cinéma américain alors qu’une semaine auparavant, vous peinez à lire quelques lettres écrites sur un mur avec de la peinture qui s’est détachée sous l’effet du soleil et du vent.

 

eve_pvf_07Façade nord du Centre de Qualification Professionnelle de Figuig : des arbres made in USA y poussent miraculeusement bien.

 

eve_pvf_08Façade sud (partie non présentable avec saletés que probablement le vent emportera)
 
eve_pvf_09Centre de Qualification Professionnelle Figuig : enseigne (en arabe et en français) toute neuve avec même son emballage en plastique.

 

En ce mois de novembre, vous entendez qu’on cherche des étudiants pour ce centre. Votre curiosité est éveillée. Vous apprenez ce que vous n’avez jamais imaginé : ce centre avait autrefois un directeur, il avait plusieurs branches dont la mécanique avec des tours, des fraiseuses, des…, la menuiserie avec des équipements adéquats, l’électronique avec tous les appareils de mesure et qu’en 2008 il y’avait même une classe d’informatique avec des ordinateurs d’avant le déluge et oui ce sont ces ordinateurs que vous aviez vus sur une charrette tirée par un âne. Ils ne sont pas dignes de nos convives et on doit les cacher le temps qu’ils passent, dans la palmeraie peut-être pour qu’ils retournent vite à leurs postes habituels. Vous comprenez tout et vous risquez de dire cela : « Mais c’est monnaie courante ou c’est normal au Maroc. »

Vous marchez un peu et vous voyez une merveille : une très belle voiture toute neuve destinée au seul enseignant qui travaille dans cette institution et que l’érosion administrative n’a pas éliminée pour ne pas exagérer.

 

eve_pvf_10Voiture pour le formateur du centre. Il souhaiterait qu’elle reste à sa disposition même après le passage des visiteurs sinon c’est toujours le vieux vélo.

 

Donc les marocains sont capables de tout ! Ecoeuré par ce que vous voyez, vous passez votre chemin, vous comprenez tout et vous savez que tout va fonctionner le temps que les convives passent et on vous parlera de détournement de matériel, de détournement de budgets, de détournement de jeunes plants de palmier mais vous n’aurez pas de preuve.

Dans ce cas, alors il faut souhaiter, comme tout le monde ici, que ce convive vienne souvent ou alors qu’il tarde à venir pour que nos chers responsables nettoient plus car c’est la limite de nos rêves. Nous ne rêvons pas par exemple de voir d’autres institutions qui fassent comme ce centre car elles ne feront pas l’objet de visite spéciale, nous n’attendons pas de voir tout le matériel médical envoyé par les figuiguiens de France et qui a été détourné, nous n’attendons pas non plus de voir les ambulances que cette même communauté emigrée a envoyée et qui ont fait l’objet de détournement ou d’escroquerie… A Figuig, tous les pillages sont possibles surtout qu’on a cousu la bouche des gens depuis très longtemps.

A la prochaine visite donc ou alors c’est le moment où les enfants demandent aux parents tout ce qu’ils n’ont pas pu tirer d’eux avant ! C’est le moment où les enfants prennent leurs désirs pour des réalités et commencent à rêver d’eau potable vraiment potable, d’électricité sans coupures fréquentes, d’hôpital vraiment hôpital, de routes bitumées ou au moins nivelées, de ville protégée des oueds ravageurs et de… et de… Hélas cette fois, les parents ne sont pas des vrais parents et nous attendons tout de nos convives ! C’est quand leur visite, déjà?

 

eve_pvf_11Nos visiteurs ne passeront pas par là et c’est sûr (habitat social ou tente pour nomade se sédentarisant).

 

 eve_pvf_12C’est un oued qui passe entre des maisons habitées. Ses murs sont détruits vers le mois de septembre 2009 et depuis il est bouché. Il ne sera jamais déblayé et il n’a pas de chance le pauvre car nos visiteurs ne passeront pas par là. A la prochaine pluie et aux prochains dégâts !

 

Anday Assou.

Recherche sur ce site:

Categories

Calendrier

mars 2017
L M M J V S D
« Fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives

A la UNE

De l’inutilité de l’enseignement du français dans nos écoles

mars 20, 2017

Pourquoi noircir les journées de nos jeunes avec de telles thématiques ? Faut-il encore enseigner la langue française dans nos écoles ? C’est une question et non une insinuation ou une allusion à l’enseignement de la langue anglaise qui rivalise avec l’enseignement du français dans les écoles marocaines car l’enseignement du français est  devenu synonyme […]

حين كان الطفل ينقاد بالحيل لا بالمال أوبالحبال

mars 17, 2017

 إن التحولات السوسيو اقتصادية والسوسيو ثقافية ،التي شهدتها وتشهدها واحة فكيك بشكل مكثف في الخمسين سنة الأخيرة، نتيجة عدة عوامل وتأثيرات ،يتداخل فيها ما هو ذاتي بما هو موضوعي وما هو داخلي بما هو خارجي (لا يتسع هذا المقال للوقوف عند بعضها وسردها) .جعلت بنيات عديدة ،وظواهر اجتماعية وممارسات وقيم وأخلاق وسلوكيات وخطابات ومصطلحات وأسماء […]

Faculté des sciences techniques à Bouarfa et faculté de la charia à Figuig

mars 13, 2017

Bouarfa, la grande mosquée Alors qu’à Figuig, on se bat pour la construction d’un noyau d’une université religieuse, à Bouarfa la décision est prise pour la construction d’un noyau d’une université des sciences techniques avec centre d’accueil.

NNayer à Paris : Des rires et des larmes

février 27, 2017

En scène Les Figuiguiens de France se réconcilient enfin avec leurs traditions ! Le samedi 28 janvier  2017 de 19h à minuit l’AZF (Association de Zenaga France) a eu l’ingénieuse idée d’organiser une soirée festive fidèle à ses racines figuiguiennes en proposant un grand berkoukes accompagné d’un spectacle riche et varié. L’association a certainement réussi, pour […]

« Les papillons et la lumière », un récit de la mythologie amazighe de Figuig

février 16, 2017

Affiche Michel Breil Si nous disposons aujourd’hui d’un corpus de textes de notre patrimoine littéraire amazighe relativement important, il n’en demeure pas moins qu’il ne s’agit là que de la partie visible de l’iceberg et que la partie engloutie reste plus grande que ce que nous avons réussi à arracher à l’amnésie. Le récit Iferdetta […]

L’Amicale Tachraft pour l’Environnement et le Développement par elle-même

février 13, 2017

Aqbouch 2016 Il s’agira d’une présentation de l’ATED (Amicale Tachraft pour l’Environnement et le Développement) fondée le 23-08-2004 et d’une présentation de certaines de ses nombreuses activités.

Les voleurs de Figuig

février 6, 2017

Quartier Baghdad souvent frappé par des vagues de vol Le vol n’est la particularité d’aucun peuple ni d’aucune population. Rien n’est aussi fréquent que le vol. Rien d’anormal donc mais à Figuig, par opposition à d’autres lieux, il semble qu’on tolère les voleurs et le vol. Et la grande question reste celle du pourquoi.

Mennassa, une eau aux vertus miraculeuses

janvier 31, 2017

Mennassa, le puits et l’abreuvoir Un puits situé au pied du djebel Maïz est réputé pour son eau aux vertus curatives miraculeuses mais qu’en sait-on au juste ?

Célébration du nouvel an amazigh à Figuig et à Paris

janvier 25, 2017

Les bourgeons de Nahda vous souhaitent une bonne année 2967 Le nouvel an amazigh 2967 est célébré à Figuig par l’association ATED et la jeunesse de l’USFP, chacun à sa manière. A Paris, une fête musicale sera organisée par l’AZF-France.

Figuig se met au blanc

janvier 20, 2017

Bonjour Figuig Le soleil se réveille et « ô merveilles ! Qu’est ce qu’il est blanc ce Figuig ! » Non, soleil ! Il dort encore sous son drap blanc tout froid ! La nouvelle année s’annonce blanche et arrosée car notre noyau de « berkoukes » est trouvé par notre oasis ! Dépaysez-vous un peu !

Que reste-t-il de la bijouterie de Figuig ?

janvier 19, 2017

Aqeyyar, bijou conçu à Figuig vers le début du vingtième siècle (H 3,5 cm) Nos bijoutiers ont disparu et notre bijouterie s’est subitement éteinte mais qu’en reste-il et qu’en sait-on ?

Société civile au secours des services de la santé, une première !

janvier 15, 2017

Dispensaire de Zenaga Une association qui aménage un centre hospitalier publique c’est quand même une première au Maroc. Cela arrive à Figuig et c’est une initiative de l’Association Tacharft pour l’Environnement et le Développement.

Nnayer 2967 en musique

janvier 11, 2017

Nessaram awim tudert tazirart Tezwa khefwem tlichi ! A l’occasion du nouvel an amazigh, nous vous souhaitons une longue vie ! Que tous les maux vous épargnent ! A cette occasion, nous vous proposons deux chansons fraîchement composées rien que pour vous ! A vos oreilles ! Berkoukes vous attend à la maison et le […]

هل هو مجرد إحساس ؟ أم هروب من صقيع المدينة إلى دفء الواحة ؟

janvier 8, 2017

Figuig, une rue Il s’agit d’une note lyrique sur le rapport à la terre, à la petite enfance, à soi, à son identité… et sur le rapport ville-campagne… Le texte est conçu de manière interrogative. Il est rédigé en arabe.

Sortie d’un nouvel album de musique

janvier 3, 2017

Le nouvel album du groupe IMZWAN Le jeune groupe musical IMZWAN vient de lancer son premier album intitulé Ymma (la mère).

Grimpeur de palmiers disparition ou évolution ?

décembre 28, 2016

Nouvelle technique pour grimper le palmier Grimper un palmier devient de plus en plus une corvée boudée par nos jeunes. Les rares grimpeurs sont âgés ou proviennent d’autres régions. Une crise de main d’œuvre ayant un savoir-faire en matière de phoéniculture est vécue à Figuig.

من يوقف ما يقع على الاراضي السلالية في زناقة فجيج؟ السلطة الوصية في موقع المتفرج

décembre 23, 2016

Babder n Wammas, une vue Il s’agit d’une réflexion sur l’épineux problème des terres collectives notamment dans le ksar Zenaga. Le texte est en arabe.

Tbicha ! A vos zodiacs, il pleut

décembre 19, 2016

Boulevard-oued Et la pluie arrive et avec elle nos difficultés refont surface : infrastructure très vétuste, incapacité de gérer les flots d’eau, population sans secours… Mais il pleut et c’est, peut-être, là l’essentiel !

Adfel ! Adfel ! A vos skis, il neige

décembre 18, 2016

17-12-2016 près du djebel Maïz La neige a osé venir jusqu’aux portes des déserts pour étaler sur nos montagnes son manteau blanc et les égayer un peu. Elles sont très fières ces jours ! Venez skiez chez nous ! Il y a de la place pour tout le monde.

Nouvelle publication sur Figuig chez Rüdiger Köppe Verlag (Cologne)

décembre 16, 2016

Première page de la couverture avec bijou conçu à Figuig vers la fin du dix-neuvième siècle Une étude sur la poésie amazighe de Figuig vient de sortir chez Rüdiger Köppe Verlag à Cologne. Il s’agit d’un travail de recherche sur les fondements de la poésie ancienne de Figuig et une anthologie des poètes modernes.