ACCUEIL » frontière » ARTICLES RÉCENTS:

Urgent : l’armée interdit l’accès au peu qui reste de Taghit d’en bas !

février 12, 2013 Actualité 50 Commentaires

Les Figuiguiens se sont réveillés aujourd’hui 12 février 2013 et à leur actif un autre interdit qui vient s’ajouter aux interminables interdits que connaît cette maudite contrée : celui d’accéder à leurs palmiers situés à Taghit près du lieu dit Ssed n At Mali. Il s’agit d’un interdit qui vient s’ajouter aux nombreuses restrictions de circulations imposées aux populations de Figuig depuis l’indépendance du pays.

Une partie de la zone concernée par le nouvel interdit !

… La suite

Taghit de Figuig ou la fin de l’Histoire

décembre 17, 2009 Dossier 2 Commentaires

Taghit est l’un des lieux de Figuig occupés par l’homme depuis la préhistoire. Il est très riche en matière d’archéologie et il est l’un des premiers sites préhistoriques de la région à être connus par la communauté scientifique internationale sous le nom de Col-de-Zenaga. Localement cette région est « sacrée » avec ses quatre-vingt-dix-neuf saints (oualis) mais apparemment aujourd’hui, on ne veut plus d’elle !

Hassane BENAMARA  Http://www.figuignews.com

 

dos_tffh_01Taghit, une vue.

Une Histoire très profonde

Taghit de Figuig ! Oui dans cette note il ne s’agira pas de l’autre Taghit du sud de Bechar en Algérie, elle aussi très riche en matière d’Histoire. Taghit de Figuig donc est d’une importance capitale pour la préhistoire de l’Afrique du Nord. Elle renferme le fameux bélier à sphéroïdes, des inscriptions tifinagh et des chars rupestres pour ne citer que ceux-là. Elle constitue avec Zouzfana les premiers lieux occupés par l’homme dans cette région et c’était un point de passage incontournable vers le Grand Sud. Certains intellectuels figuiguiens attribuent, à tort, le site de Taghit (Tadrart n Hemmou Hekou Chaïta) aux Egyptiens qui auraient occupé cette région, d’autres le romanisent tout simplement par allergie à tout signe berbère. Au niveau scientifique, en dehors de certains français surtout les militaires du début du vingtième siècle, qui en voyant le bélier à sphéroïde de Figuig ont pensé à celui de l’Egypte, personne ne parle d’Egypte dans ce coin du monde et le « mouton » d’Egypte n’a rien a voir avec celui de Figuig. A cette époque l’archéologie était encore à ses débuts et beaucoup plus proche de la littérature que de la science. Les Egyptiens anciens n’ont jamais foulé cette terre et les romains non plus ; en tout cas nous ne disposons d’aucun indice pour affirmer de tels « certitudes ».


dos_tffh_02Bélier à sphéroïdes de Taghit, une tour de guet et le reste d’un four à chaux.

dos_tffh_03
Obélisque qui remonte au temps des Pharaons. C’est la seule preuve que les Egyptiens étaient à Figuig. Tronc d’arbre sans feuilles avec une base constituée de toutes sortes de poubelles.

 

 

 

 

 

De la préhistoire en passant par la protohistoire, cette région a toujours été occupée par l’Homme et a connu toutes les périodes de la chasse à l’ordinateur (de l’homme chasseur-cueilleur à l’homme casseur-pollueur). On se souvient encore à Figuig de la fameuse héroïne Leïla et de son amoureux Amer (une sorte de Roméo et Juliette de Figuig) qui habitaient le ksar de Taghit.

Cette région qui a connu toutes les périodes historiques a malheureusement aussi connu toutes sortes de pillages et de défiguration : des cimetières de Tighedouin et de bien d’autres coins ont été éventrées, vidées de leurs substance et complètement défigurés pour d’éventuels trésors. Ses pierres et ses stèles funéraires ont été déplacées ou récupérées pour être réutilisées dans le ksar de Zenaga et ses jardins.

dos_tffh_04Une partie du système de récupération des eaux dit « tanoutine ».
 
 
dos_tffh_05Foggaras (Tissefline) vues d’en haut.

dos_tffh_06Une palmeraie verdoyante et très dense

Viennent les temps modernes avec la colonisation française ; des batailles ont bien vu le jour dans la palmeraie de cette région. Les français d’alors ont vite compris qu’une guerre dans la palmeraie signifie une défaite cuisante devant une petite population démunie et ils ont opté pour la montagne et le bombardement de Zenaga en 1903. Figuig est vaincu et plusieurs de ses terres lui ont étés confisqués. C‘est l’heure des indépendances, les Figuiguiens sont chassés de la partie sud de Taghit (Taghit n Wadday) qui fait partie aujourd’hui du territoire algérien contrairement à la minuscule Taghit d’en haut ou du nord(Taghit n Oujenna) qui est restée marocaine. Les sites préhistoriques avec leurs belles gravures rupestres ne sont plus accessibles, les palmiers dattiers de la partie sud ont rendu l’âme, les bassins sont séchés, les fouggaras effondrées, les fellahs remplacés par les militaires, les pioches et les faucilles ont cédé la place aux mitraillettes et aux baïonnettes et les postes militaires y poussent comme des parasites là où jadis on plantait des carottes et des navets. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, les autorités marocaines achèvent le tout en interdisant l’accès au petit périmètre qui reste aux figuiguiens : les années de plomb obligent.

dos_tffh_07Taghit d’en haut.

Ce qui est intéressant avec les colons français c’est qu’ils empruntaient, pour passer de Figuig à Beni-Ounif, la route qui passe sous la montagne Taghla évitant / respectant par là la palmeraie et les cimetières.

dos_tffh_08La route qui relie Figuig et Beni-Ounif passait autrefois sous la montagne Taghla pour éviter les palmiers et les cimetières.

 Les français sont partis et les marocains de l’indépendance ont bien osé changé de route en traversant la palmeraie avec tout le massacre des palmiers et des cimetières que cela a entraîné et cela à une époque ou un passé où on ne parlait pas d’environnement. Mais quel présent !…

Un présent exécrable

Aujourd’hui, Taghit du nord est une véritable décharge et les malheureux palmiers dattiers qui nourrissaient les Figuiguiens autrefois sont transformés en véritables mannequins pour les derniers modèles de la haute couture « poubellisante ». Tout est sale et toutes sortes de saletés s’y trouvent : plastique, carton, charognes, verres, fers, médicaments usés, … Un paysage à ne pas voir ! Les gens continuent à y mettre leurs poubelles ou à la jeter dans l’oued Ighzer Ameqqran qui transporte tout et accroche tout aux palmiers.

dos_tffh_09Qui oserait soutenir que Taghit est propre ? 
 
dos_tffh_10Pissotière ou égout ? Comme on veut. C’est à Taghit.

Les égouts aussi ! Tout le monde croit qu’il n’y a pas d’égout à Figuig. Eh oui, il y’en a quand même une ligne (pour justifier certains budgets détournés) qui, à des moments, devient opérationnelle et dégage les eaux usées de certains coins très précis.

Les responsables à Figuig veulent à cor et à cri et à tous prix que ce lieu loin à peine de deux cents mètres des dernières maisons du sud de Zénaga soit un terminus pour les égouts de Figuig et ceci en 2009, c’est à dire une fosse septique, elle qui normalement constitue un poumon de cette ville-oasis. Si Taghit a fait notre fierté, nous, nous faisons son malheur et sa honte !

dos_tffh_11Taghit sud : aucune trace de vie d’autrefois et des postes militaires(en rouge) qui veillent à ce que la mort règne.
  dos_tffh_12Après la barrière (mur de Berlin) commence Taghit sud ou l’hécatombe pour les palmiers.

La leçon de Taghit

Taghit qui n’est pas seulement un patrimoine régional mais national et même universel prouve à quel point Figuig est ancré dans le passé et à quel point cette ville a une origine et une histoire dont personne ne connaît le début. Avec Taghit, on peut même parler de l’Homos-Figuigus comme on parle de l’Homo-Sapien. Elle peut nous renseigner, entre autres, sur des techniques ancestrales qui contribuaient à contrecarrer les oueds qui nous terrifient aujourd’hui avec notre technologie, nos budgets et nos savants. Les « tanoutine » sont une véritable leçon pour ceux qui veulent lutter contre la désertification et pour ceux qui veulent préserver les eaux… Tant de leçons et la dernière qu’elle peut nous donner c’est celle d’aujourd’hui : nous sommes tout simplement trop sales et trop ignorants et nous sommes entrain de tuer une de nos fiertés nous qui nous croyons très instruits !

dos_tffh_13Des systèmes ingénieux pour préserver l’eau des oueds.
dos_tffh_14Une vue de Taghit nord.

Taghit en 2015

C’est 2015, un Figuiguien qui avait quitté Figuig en 2008 est revenu de l’étranger. Comme il s’ennuie un peu à Tachrafte, il se dirige vers Taghit et en s’approchant de ce lieu il ne peut croire ses yeux ! Ce n’est pas Taghit qu’il a connu ! C’est un grand parc naturel doublé de musée à ciel ouvert avec des animaux qui vivent en paix à côté des hommes, des indications sur les tombes, sur les restes de murs et même sur les palmiers, des indications sur ce fameux système de récupération des eaux des pluies qu’on appelle scientifiquement « tanoutin » car la communauté scientifique a adopté ce mot berbère. Des coins pour se reposer, pour méditer, pour manger, pour revivre l’histoire de cette région en 3D !!! Ce n’est pas vrai ! Aucune trace des poubelles à l’exception de quelques photos prises avant le nettoyage et la réhabilitation de ce lieu et qu’on a bien gardées dans le musée dit Taghit ! Il y voit une maîtresse avec ses élèves qui travaillent tout près d’une tombe du treizième siècle, d’autres qui dessinent le système d’irrigation souterrain (Tissefline) sur leurs cahiers d’écoliers, un coin où l’on peut se procurer gratuitement toutes sortes de documents sur cette région et qui sont écrits dans toutes les langues même en tamazight. C’est incroyable ! Nous Figuiguiens avons-nous changé en six ans ? Sommes-nous réconciliés avec notre terre et avec notre histoire ? Il frotte ses yeux et il voit toujours ce merveilleux poumon de Figuig : la belle, la rebelle, la sacrée Taghit de toujours que nos ancêtres ont vénérée et défendue avec du baroud.

 dos_tffh_15

Recherche sur ce site:

Categories

Calendrier

septembre 2017
L M M J V S D
« Juil    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archives

A la UNE

Les derniers jours de Figuignews.com

septembre 20, 2017

Quand la parole  sera-t-elle libérée ? Le nouveau code marocain de la presse électronique (dont le souci majeur reste celui de museler la libre presse en ligne, de la faire plier et de l’anéantir), le harcèlement et les nombreuses attaques informatiques dont nous sommes victimes constituent de véritables obstacles devant la continuité de ce journal qui […]

Prêts, plongez

juillet 24, 2017

Les oasiens sont d’excellents nageurs Un été sans baignades à Figuig, c’est inconcevable. Si vous y êtes, ne manquez pas de vous rafraîchir ; ce n’est pas loin. Il n’y a pas de piscine dans cette ville mais on y nage un peu partout !

Figuig, où va notre enseignement ? (débat)

juillet 14, 2017

A quarante ans d’écart, on enseigne des mêmes manières et les mêmes contenus Tous les indices sont au rouge : les niveaux de nos élèves sont des très faibles. La solution ne peut être proposée tant que le diagnostic reste non fait. Que faire ?

Organisation d’une soirée culturelle et artistique

juillet 11, 2017

En partenariat avec L’Association l’Association Annahda de Figuig, l’association Figuig pour le Développement et la Solidarité à Rabat (AFDS) organise, une soirée culturelle et artistique le dimanche 16 juillet 2017 à 16h, au complexe Mehdi Ben Barka à Rabat, quartier de l’Océan (Ex Eglise).

Figuig, une ville sans carburant

juillet 10, 2017

Cela ne signifie rien Le problème du carburant n’est toujours pas résolu à Figuig. L’essence y manque souvent et l’on attend pendant une dizaine de jours pour recevoir une goutte de cette matière précieuse et ça marche !

C’est bientôt Guerraba, préparez-vous

juillet 7, 2017

Préparez-vous à cela en passant dans les rues C’est bientôt Guerraba, préparez-vous à mouiller ou à être mouillés et surtout si vous êtes de type qui s’emporte vite (nerveux), laissez vos nerfs à la maison avant de sortir ou alors restez chez vous pendant les six et sept juillet, date de la petite et de […]

Merci O.N.E pour ces nombreuses coupures d’électricité

juillet 3, 2017

Figuig : connexion au réseau algérien, un projet jamais réalisé Dans la ville de Figuig, l’électricité coupe souvent les samedi, dimanche et presque tous les jours de la semaine et cela pour le seul bien des gens de cette contrée !

Où sommes-nous de la route goudronnée qui relierait Figuig à ses barrages ?

juin 30, 2017

Un endroit pour respirer Le projet qui consiste à relier la ville de Figuig à ses deux barrages par route bien aménagée et goudronnée est, dit-on à Figuig de sources proches des instances au pouvoir, un projet bien ficelé et il n’attend que son exécution. Sur le terrain, nous ne voyons rien.

Douddou Fenzar, l’un de nos premiers combattants (appel à contribution)

juin 24, 2017

Douddou Fenzar Amnésie ou lecture « officielle » de notre Histoire  ? Une Histoire qui omet volontairement la lutte d’un peuple, une Histoire qui ne veut pas reconnaître les siens ! Tant d’hommes ont lutté pour ce pays, tant d’hommes sont morts pour ce pays et ils sont chassés de ses annales officiels de l’Histoire […]

Non Algérie, Figuig ne vit pas de vos denrées alimentaires, Figuig ne vit pas de contrebande (Réponse au journaliste algérien B. Soufi)

juin 20, 2017

Nous vivons de notre terre et de notre sueur, monsieur Avec tout notre respect pour les Algériens où qu’ils soient, ce texte s’adresse spécialement au journaliste de Le Temps d’Algérie, monsieur B. Soufi (*).

N’a-t-on pas droit à un environnement propre ?

juin 20, 2017

Nos eaux usées à Taghit, près des maisons et de l’école Imam Ali L’évacuation des eaux usées de Figuig constitue toujours un problème. Nos rejets sont là tout près de chez nous ! Ils puent et ils sont pleins de moustiques. Mais n’a-t-on pas un peu d’argent pour en finir avec ce problème ? La […]

Lalla Talichi, la sainte Haine algéro-marocaine

juin 16, 2017

Beni-Ounif en Algérie est à 2 km à pieds d’ici. Il faut 4000 km par avion pour y arriver Lalla Talichi est une sainte dont le temple à ciel ouvert, car elle est déesse, s’étale sur deux pays grands comme l’Europe occidentale toute entière. Elle a réussi à s’y implanter depuis le départ du dernier […]

L’appareil photo est-il en passe de devenir un interdit religieux ?

juin 14, 2017

(Interdit photo) panneau à deux cent mètres de la douane de Taghit-Figuig L’appareil photo et, avec lui, les appareils téléphoniques portables dotés de lentilles sont aujourd’hui très mal supportés par nos responsables et paient trop cher leur témoignages.

Figuig, quand des ossements humains font bon ménage avec des ordures

juin 8, 2017

Quand ossements humains et poubelles se côtoient Sidi Saleh est un grand cimetière un peu discret. Il est situé à l’entrée de Figuig depuis le nord (au sud est de la brigade de gendarmerie). Il n’est rien moins qu’un cimetière – poubelle. Qui en est responsable ?

Figuig : entrepreneurs trop sales, ville pourrie

juin 6, 2017

Fournisseur de produits alimentaires sans scrupule Pour être entrepreneur au Maroc, il faut avoir des connaissances pour s’assurer une suprématie sur les lois qui ne s’appliquent que sur les impuissants. Quand vous arrivez à ce niveau, vous avez les marchés facilement, vous disposez des ouvriers et du fameux droit de jeter vos poubelles à côté […]

Qui bloque les budgets destinés à la ville de Figuig ?

juin 4, 2017

Blocus ou punition collective ? Tant de projets destinés à aménager la ville de Figuig : très bonne nouvelle ! Sur le terrain, la ville vit en léthargie prolongée : un très long sommeil ! Les fameux projets de routes, de réhabilitation, d’hôpital, … ne sont-ils que promesses ?

Normes internes-nationales ? L’hôpital de Figuig renvoyé aux calendes grecques

juin 1, 2017

Côté Photoshop, tout va bien « L’Hôpital de Figuig » n’est-il qu’une promesse pour apaiser les grognes sociales des années précédentes ? N’aura-t-on donc pas notre fameux hôpital ? A peine ses travaux ont-il commencé qu’ils ont déjà cessé ! Rien n’y avance depuis des mois ! On parle de rectifications au niveau des plans et on […]

Orange contre la volonté populaire ?

mai 30, 2017

Marche contre les relais de proximité Orange veut installer ses antennes de relais dans des zones habitées à Figuig, cette ville qui reste toujours traumatisée par les essais chimiques, bactériologiques et nucléaires de l’armée française. La population refuse et manifeste ; les autorités locales « magouillent, observent des silences complices » et l’affaire peut devenir grande.

Figuig, sit-in de solidarité avec les réfugiés syriens

mai 25, 2017

Sit-in, de ce lieu des réfugiés syriens ont été chassés vers les frontières Un sit-in de solidarité avec les réfugiés syriens bloqués à la frontière a été organisé ce jour à Figuig vers 17 heures 30 mn.

Sauvez-nous de la mort et des dangers qui guettent nos enfants et nos femmes

mai 23, 2017

Oh monde ! nous avons soif Dans un appel de détresse, les réfugiés syriens bloqués dans la frontière algéro-marocaine au niveau de la ville de Figuig appellent la communauté internationale, les Etats, les associations et toute personne imprégnée d’humanité à réagir pour les sauver d’une mort certaine dans les déserts de maladies, de soif, de […]