ACCUEIL » oasis » ARTICLES RÉCENTS:

4ème édition du festival des cultures des oasis

La ville de Figuig abrite du vendredi 23 au 25 avril 2010 la 4e édition du festival des cultures des oasis, qui connaitra la participation de plusieurs troupes artistiques et acteurs oeuvrant dans le domaine de la créativité et de la culture.
Initié en partenariat entre le Ministère de la culture, l’Agence de l’oriental, le Conseil municipal de Figuig et l’Institut Français de l’oriental, ce festival a pour objectif la valorisation des oasis qui ont été toujours des domaines de coopération, d’échange, de paix et de relations entre les différents peuples.
Cette rencontre culturelle et artistique, a également pour objectif de mettre en exergue le patrimoine spécifique des oasis, leurs caractéristiques et potentialités dans les domaines socio-économiques et culturels.
Au programme de ce festival figurent notamment diverses expositions d’artisanat, d’arts plastiques, de documents, de manuscrits et de photographies.
Des stands d’exposition des produits des oasis, des films documentaires, des ateliers de formation, des conférences et des tables rondes sont également prévus lors de cette 4e édition du festival des cultures des oasis.

Source: http://www.ville-figuig.info/

 

Télécharger le programme du festival en pdf: version arabe & française

L’affiche du festival

 

La bande annonce du Festival

 httpv://www.youtube.com/watch?v=GlhbTk2wfyM&feature=player_embedded

 

La mondialisation vue des oasis

février 20, 2010 Actualité 5 Commentaires

Qu’est ce que la mondialisation ? Une question d’actualité stressante certes mais personne apparemment n’arrive à la définir clairement. D’ailleurs, elle se confond, non sans raison, avec globalisation et parfois même avec américanisation et ce même si, apparemment, les Américains la craignent eux aussi. A Figuig, personne ne la craint !

 

Mondialisation un heureux événement qui tarde à venir

C’est 2010 et le fameux événement, dit GATT[1], tant attendu tarde à venir. Nous attendions bien cette année avec beaucoup d’impatience : une année de salut pour nous à Figuig car on nous promettait l’ouverture de toutes les frontières surtout terrestres du monde et la libre circulation des marchandises sans taxes et des hommes (Le GATT). Nous l’attendions dans notre petite oasis car nous en avons besoin non pour émigrer en Europe mais seulement pour voir nos malheureux jardins rongés par la mort et les armées de l’autre côté de la frontière en Algérie. Ah ! Nos jardins qu’on n’a pas vus depuis des décennies !

Nous l’attendions et nous n’avons même pas fait attention aux postes militaires qui poussaient partout chaque année nous étouffant un peu plus ou nous protégeant des méfaits de la mondialisation comme on protége une centrale nucléaire : une vingtaine de postes du côté marocain et autant du côté algérien.

Malheureusement, pour nous, l’année 2010 et ses ouvertures sont hermétiquement fermées et personne n’ose en parler car les rêves se font forcement au futur et le plus lointain possible.

  

Pour une définition participative de la mondialisation

La mondialisation c’est comme l’air : on ne peut pas expliquer à un non scientifique ce qu’un élément incolore et inodore veut dire par des démonstrations savantes et de ce fait on le lui explique indirectement en lui montrant un papier d’emballage emporté par le vent ou en l’étouffant avec un sac en plastique. Dans ce cas, il verra bien l’effet mais il n’aura peut-être pas le temps de nous signifier qu’il a compris car il sera déjà mort.

Voilà donc pour ne pas trop philosopher, nous optons pour une technique très scolaire avec des exemples à l’appui pour tenter une définition de ce terme très polysémique.

 La mondialisation signifie rentabilité et rendement c’est à dire qu’à Figuig, il faut abattre toutes les variétés de dattes qui sont au nombre de quatre-vingt-dix, à peut près, pour ne garder que le seul, l’unique et le valeureux aziza qui coûte jusqu’à vingt fois plus cher que les autres variétés. C’est la loi du marché qui compte !

Hélas, lui aussi, il ne pourra pas répondre aux besoins du marché vu le manque de terrains suffisants, de l’eau en quantité et du désintérêt de la communauté scientifique. Le résultat est que même lui, il est voué à une disparition certaine. On lui rendra quand même un vibrant hommage car il nous a permis de corrompre pendant les moments très difficiles de notre histoire nos chers responsables.

 La mondialisation signifie « bétonisation«  et « amiante » c’est à dire qu’il faut détruire tous les ksour de Figuig  qui sont d’ailleurs poussiéreux et très vieillots pour reconstruire le tout avec le sacro-saint béton amianté qui est disponible, moins cher, propre et au goût du jour ou de la globalisation. La climatisation naturelle ? On peut la sacrifier au profit de climatiseurs électriques qui pourraient climatiser même les rues des villes.

 La mondialisation signifie « quick » c’est à dire qu’il faut abandonner le couscous et toutes ses variétés, berkoukes et toutes ses variétés, hartita, mihmih, bourtikh,… pour ne consommer que ces repas rapides de l’oncle Sam et faire du sport afin d’éviter l’obésité tout en consultant son médecin chaque semaine par E-médecine. Notre cuisine est lente / longue à préparer donc bonne à rejeter.

La cuisine agrée par la mondialisation préconise le poulet, le veau, le mouton, le porc. Vous imaginez le sort des autres espèces d’animaux en dehors d’une dizaine ? Que deviendront nos chameaux, nos ânes… ?

 La mondialisation signifie prêt à porter c’est à dire qu’il faut abandonner nos djellabas et nos burnous en laine de mouton et ne mettre que des vêtements au top de la modernité bien en plastique et en mélamine qui sont d’ailleurs bien adaptés à notre climat…

 La mondialisation signifie industrialisation c’est à dire qu’il faut abandonner nos malheureux pauvres petits jardins dont l’entretien nous coûte trop cher et nous convertir en ouvriers techniciens. Mais comme il n’y a pas d’usines oasiennes, il faut alors chercher des visas ou mener la vie des éternels clandestins. Clandestins, bons destins : commissariats, prisons, HLM, foyers pour ouvriers, tombes, burka, haschich, barbes, bombes, acculturation, déracinement…

La mondialisation signifie, entre autre, imitation du plus fort dans sa langue par exemple et nous devons nous débarrasser de notre malheureuse Tamazight pour épouser la langue d’Obama par sentiment ou complexe d’infériorité lui aussi au goût du jour.

La mondialisation signifie pollution et réaménagement terrestre c’est à dire que l’Afrique se transformera en une décharge électronique et en une poubelle nucléaire, l’Asie en un immense champ carbonisé à cause des guerres religieuses, l’Europe, dépourvue de ses neiges qu’on ne préférera pas au pétrole, en de grands cimetières, l’Atlantique asséché et aménagé en guise de fosse septique pour les seuls et ultimes habitants de la Terre.

 La mondialisation signifie qu’il faut chercher autour de vous car elle est omniprésente et vous pouvez participer à cette définition indéfinie.

Il s’avère donc que la leçon est bien accessible après tous ces exemples et pour résumer, la mondialisation signifie alors qu’on abandonnera notre cuisine, notre agriculture, notre architecture, notre musique, notre langue, nos jeux, nos…, notre âme pour épouser ceux des autres. Mais comme on abandonnera tout, on se trouvera dans une oasis qui n’en sera plus une. Dans ce cas, il faut, globalisation oblige, que nous changions d’espace et hop Giga-York ! En arrivant à Giga-York, nous serons dans l’esprit du temps c’est à dire au goût de la globalisation. Et cette ville monstre se transformera en un petit village de quelques dix milliard de personnes où il n’y aura pas de dattes, pas de vêtements de laine, pas de couscous, pas de berbères, pas de … Et puisque nous autres oasiens nous n’y servirons à rien, il nous faudra une autosuppression c’est à dire un suicide collectif pour laisser de la place à ceux qui font la pluie et le beau temps.

Et pour une meilleure rentabilisation et une meilleure optimisation de la planète Terre, le monde qui se transformera alors en une immense gigapole ne sera habité que d’une dizaine de milliards d’hommes utiles.

Existeront-ils ces hommes utiles ? Pardon ! Mais qui est vraiment utile sur cette terre ? Et si la terre se posait cette même question ?

Hassane BENAMARA


[1] Le General Agreement on Tariffs and Trade (GATT), en français Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce

Recherche sur ce site:

Categories

Calendrier

mai 2017
L M M J V S D
« Avr    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Archives

A la UNE

Figuig, sit-in de solidarité avec les réfugiés syriens

mai 25, 2017

Sit-in, de ce lieu des réfugiés syriens ont été chassés vers les frontières Un sit-in de solidarité avec les réfugiés syriens bloqués à la frontière a été organisé ce jour à Figuig vers 17 heures 30 mn.

Sauvez-nous de la mort et des dangers qui guettent nos enfants et nos femmes

mai 23, 2017

Oh monde ! nous avons soif Dans un appel de détresse, les réfugiés syriens bloqués dans la frontière algéro-marocaine au niveau de la ville de Figuig appellent la communauté internationale, les Etats, les associations et toute personne imprégnée d’humanité à réagir pour les sauver d’une mort certaine dans les déserts de maladies, de soif, de […]

Nouvelle publication sur Figuig-Ich

mai 19, 2017

Première page de la couverture Un livret qualifié par ses auteurs de guide sur l’art rupestre de la zone qui s’étale entre Figuig et Ich vient de sortir.

Le Festival des Cultures Oasiennes de Figuig est-il non désiré ?

mai 15, 2017

Comment tirer profit de cet évènement ? Il ne s’agit pas de note informative mais de note par laquelle nous sollicitons vos appréciations ou vos points de vue sur cet évènement annuel qui est aujourd’hui à sa onzième edition.

Solidarité avec les réfugiés syriens bloqués à la frontière algéro-marocaine, communiqué de presse en quatre langues

mai 12, 2017

Enfants syriens bloqués dans les frontières algéro-marocaines depuis le 17 avril 2017 Depuis le 17 avril, plus de 55 réfugiés syriens dont 20 enfants et 17 femmes sont rejetés de part et d’autre de la frontière algéro-marocaine par les deux armées de ces deux pays. Ils vivent dans une situation tragique sous un soleil de […]

Onzième édition du Festival des Cultures Oasiennes avec une forte participation de réfugiés…

mai 12, 2017

Une nuit dans le camp effrayé par des serpents à cornes Cette année, le festival des cultures oasiennes dans sa onzième édition vous réservera bien des surprises et non des moindres. Il sera à l’image de l’oasis Figuig !

Figuig, couloir humanitaire pour les réfugiés syriens : interview avec un médecin sans frontières

mai 6, 2017

Zouhair Lahna MSF à Figuig

« Libérez le bébé Zousfana !  » Figuig, un premier mai dédié aussi aux réfugiés syriens bloqués aux frontières

mai 2, 2017

Départ de la marche du ksar Zenaga Les participants à la célébration de la fête des travailleurs à Figuig ont attiré l’attention des responsables locaux et nationaux sur les difficultés auxquelles fait face la ville de Figuig et scandé des slogans hostiles à la politique nationale vis-à-vis de cette région et son comportement inhumain vis-à-vis […]

Des assiégés parmi les assiégés

mai 2, 2017

Enfants syriens, l’avenir incertain Curieux destin que celui de ces Syriens qui n’ont trouvé d’autres cieux pour s’abriter que ce maudit Figuig où les hommes sont assiégés depuis des décennies et sans espoir qu’un jour l’embargo auquel ils sont soumis soit levé !

Figuig est-elle une ville algérienne, Monsieur Benatiq ?

avril 27, 2017

Monsieur Benatiq (capture d’écran) Certains de nos responsables commettent des erreurs monumentales qui vont du simple mensonge politicien, à la langue de bois, aux déformations énormes voulues ou non…

Zousfana, le nouveau-né ange des assiégés

avril 26, 2017

Deuxième groupe de réfugiés syriens en pleine montagne Azeghdis Une fille vient de naître dans un siège militaire en pleine montagne rocailleuse d’Azeghdis. Les jeunes de Figuig l’ont baptisée Zousfana : un très grand symbole !

La détresse des réfugiés syriens, fait-elle la fortune des militaires algériens ?

avril 25, 2017

Un drame se produit aux pieds de nos montagnes La bonne question est certainement celle de voir comment venir en aide à ces misérables réfugiés syriens qui passent leur huitième nuit au désert à la belle étoile et leur neuvième jour dans un temps caniculaire du mois d’avril et non celle de trouver le vrai […]

Réfugiés syriens agonisant entre kalachnikovs algériennes et feus marocains*

avril 23, 2017

Une détresse, réfugiées syriennes à Figuig Des réfugiés syriens arrivent dans la ville marocaine de Figuig via l’Algérie. Ils y restent quelques jours dans la rase campagne pour, après une petite heure passée dans un quartier de Figuig, être évacués vers la zone tampon où ils sont coincés entre deux armées qui ne s’entendent que […]

Yemloul et Tayemloult, un conte de Figuig (texte et audio)

avril 7, 2017

Le feu n’est plus là, les contes aussi Nous vous proposons un texte du patrimoine de Figuig. On l’entendait des bouches de  nos mères au temps où ilemsi (le foyer) était source de chaleur, de connaissance et de rêve. Il s’agit du conte connu sous « Yemlul d Tyemlult ». Il est en version amazighe avec traduction […]

Ces témoins que nous démolissons chaque jour

avril 2, 2017

Une tour unique en son genre située dans la palmeraie du ksar At Lemiiz. Elle n’existe plus. ph. 2005 Notre mémoire matérielle, nous la détruisons chaque jour par ignorance, par insouciance, par inadvertance, par mépris, par intérêt ou par besoin. C’est que nous aspirons à une reconnaissance de l’UNESCO !!!

Pour les beaux yeux de la truffe

mars 28, 2017

  Tirfas, les truffes locales Les zones réputées inhabitées ou désertées sont aujourd’hui pleines de tentes de cueilleurs de tirfas les truffes mais dans nos marchés, on ne les trouve guère.

Enfants de Nahda, présentation d’une troupe

mars 26, 2017

Troupe dans des exercices de répétition, 2017 Il s’agit de la présentation d’une troupe constituée d’enfant dite tantôt bourgeons de l’association Nahda.

De l’inutilité de l’enseignement du français dans nos écoles

mars 20, 2017

Pourquoi noircir les journées de nos jeunes avec de telles thématiques ? Faut-il encore enseigner la langue française dans nos écoles ? C’est une question et non une insinuation ou une allusion à l’enseignement de la langue anglaise qui rivalise avec l’enseignement du français dans les écoles marocaines car l’enseignement du français est  devenu synonyme […]

حين كان الطفل ينقاد بالحيل لا بالمال أوبالحبال

mars 17, 2017

 إن التحولات السوسيو اقتصادية والسوسيو ثقافية ،التي شهدتها وتشهدها واحة فكيك بشكل مكثف في الخمسين سنة الأخيرة، نتيجة عدة عوامل وتأثيرات ،يتداخل فيها ما هو ذاتي بما هو موضوعي وما هو داخلي بما هو خارجي (لا يتسع هذا المقال للوقوف عند بعضها وسردها) .جعلت بنيات عديدة ،وظواهر اجتماعية وممارسات وقيم وأخلاق وسلوكيات وخطابات ومصطلحات وأسماء […]

Faculté des sciences techniques à Bouarfa et faculté de la charia à Figuig

mars 13, 2017

Bouarfa, la grande mosquée Alors qu’à Figuig, on se bat pour la construction d’un noyau d’une université religieuse, à Bouarfa la décision est prise pour la construction d’un noyau d’une université des sciences techniques avec centre d’accueil.