ACCUEIL » Dossier »Portrait » LECTURE EN COURS:

Dr. Hemmou Douddou, est-ce la fin d’un mythe ?

janvier 16, 2011 Dossier, Portrait 92 Commentaires

En hommage à un homme qui a donné le meilleur de lui même pour une population.

 

Dr. Hemmou Douddou par Pali(Jebbar Abbass)


Dr. Hemmou Douddou est-ce la fin d’un mythe ?

Imaginez-vous un homme qui renonce à tout, à l’argent surtout l’argent, au monde aisé de la vie européenne, aux avantages d’un métier, aux appels du luxe… pour aller travailler à Figuig, pour aller se donner corps et âme au service d’une population démunie et longtemps oubliée et tout cela au vingtième et au vingt-et-unième siècle ? Impossible à croire et pourtant !!!

Dossier préparé par Hassane BENAMARA 

Figuignews.com 2011

  Hemmou DOUDDOU, portrait de jeunesse par Mahmoud Abda

Cette note se veut comme un hommage et en même temps  comme une reconnaissance pour un homme qui a donné le meilleur de lui-même pour le bonheur des autres à la manière d’une bougie qui illumine les autres en ce brûlant. Un mot pour ne pas oublier !!!

Au début, nous allons tenter de cerner ou d’esquisser quelques éléments de sa biographie, dans un second lieu, nous évoquerons surtout son action et la place qu’il a chez la population de Figuig. Il faut rappeler qu’un groupe de jeunes de Figuig ont organisé des journées d’hommage à Hemmou Douddou vers le mois de mars 2009. Nous ne reprendrons pas cet hommage ici.

 

Eléments de biographie

 La ruelle et la maison où est né Hemmou Douddou au fond. Rue Lamcharchar Zenaga Figuig

– Né à Figuig en 1933 de parents figuiguiens, monsieur Mohammed Abdelhak Ben Ahmed O’ Mbarek connu sous le nom de Hemmou Douddou, aîné de plusieurs frères et soeurs, entame ses études à l’école coranique (Akherbiche) où il apprend « par coeur » le coran comme tous les élèves de son âge. De là, il passe, parmi les tous premiers écoliers de l’époque, à l’école Annahda (Renaissance) de Zenaga fraîchement construite pour contrecarrer l’enseignement européen ou colonial dispensé par les écoles françaises d’alors (Likoun, Ibnou Rachiq etc…). Il obtient le diplôme des études primaires (CM 2) en 1948.

Ecole Annahda (Lemderset Taqdimt)

Dans la famille, il assume bien son rôle d’aîné. En effet, il travaille dur dès son jeune âge pour aider sa modeste famille. Il travaille le jardin, il cultive le blé à Tamedmayt (à une quarantaine de kilomètres de la ville à pied ou à dos d’âne), il cherche le bois très loin… Ceci le prédispose au sens de la responsabilité dont il est très connu.

Jardin de Hemmou Douddou : une source de nourriture au bon vieux temps et un refuge contre ce monde corrompu !

 

Année 50, Hemmou Douddou combattant

« Vers la fin des années cinquante, dit-il, j’étais dans des cellules secrètes du parti de Listiqlal d’alors, à Figuig. On s’entraînait au combat, on contrôlait les mouvements de l’armée française et celui de ses collaborateurs… Je n’ai pas eu la chance de participer au coup du train connu sous le nom Tiyti-n-Oumeghrour (coup d’Ameghrour) car on ne m’a pas laissé y participer mais j’étais vraiment au courant du coup et j’avais même la clé qu’on a utilisée pour ouvrir les boulons des rails et que j’avais donné à un certain Bella Marzouk ».

N.B. Le coup dont il parle a été couronné par le déraillement du train français de l’époque.

Le train français de 1901 qui allait jusqu’à Bechar (ph. 2010)

Train colonial (1903). Ph. Archives Régine Waltner.

La clé de Hemou Douddou ; elle a été utilisée pour dérailler un train colonial ! Tant d’Histoires !

Vis des rails de train réutilisée pour casser le sucre !

 De Figuig, il passe à Casablanca pour continuer ses études secondaires (Collège et Lycée) dans des conditions très difficiles et très misérables.

Carte d’étudiant fournie par l’université de Damas (1960 – 1961)

Il quitte ensuite le Maroc vers la Syrie où il obtient son baccalauréat en sciences naturelles en 1960. La même année, il veut s’inscrire à l’université de l’agronomie de ce même pays mais, faute du nombre très limité de places, il n’est pas accepté « cédant la place aux étudiants égyptiens. »

Avec un groupe de jeunes étudiants à Belgrade

En 1961, il se rend en Yougoslavie souhaitant y étudier l’ingénierie (ponts et chaussées) en vain. Il retourne au Maroc dans l’espoir d’y continuer ses études ou de partir de ce pays à destination de la France pour les y poursuivre.

Carte d’adhésion à l’UNEM (1968-1969).

En 1962, il retourne à Belgrade mais vu des difficultés de tous ordres, il ne réalise pas son choix et il se destine à la faculté de médecine (entre 1963 et 1973). Entre-temps, il se marie dans ce pays avec une yougoslave.

Avec un groupe de jeunes étudiants fraîchement diplômés de la fac de médecine de Belgrade.

En 1977, il  rentre au Maroc et exerce à l’Hôpital Municipal de Figuig dans le cadre de ce qui s’appelait « service civil ». En 1978, il renonce à son projet d’ouverture de clinique privée à Casablanca après avoir obtenu l’autorisation requise.

En 1978, il travaille en tant que médecin dans la province de Figuig où il dispense des soins à l’ensemble de la population de (Figuig, Bouarfa, Ich, Tandrara, Abbou… un jour pour chaque localité) sans aucune indemnisation sur ses déplacements (à titre bénévole).

Dans son travail, il est très connu pour son sérieux, sa ponctualité (il arrive à l’hôpital avant tout le monde et il en sort dernier). Son abnégation, son sens de l’égalité, de la responsabilité et du devoir sont à l’origine de sa grande popularité. Une popularité qui dépasse la frontière de sa ville et de sa province. C’est un homme intègre ; hélas cela lui coûte trop cher surtout aux pires années de plomb.

 

Années de plomb : une malédiction officielle !!!

En pleines années de plomb, Hemmou Douddou est un enfant terriblement maudit du pouvoir local (commissaire, police, pacha, gouverneur…) car dit-il :

« J’étais non désiré parce que j’étais fort avec eux en allant avant l’heure à l’hôpital, en y restant longtemps et en contrôlant tout ! Ils voulaient que je sois leur complice dans le vol et dans le détournement des biens publics en leur signant des papiers … Ils voulaient aussi des faveurs dans le traitement de leurs malades. »

« On me créait toutes sortes de pièges et d’obstacles pour me virer et voire même me tuer. »

« Un jour, dit-il, ils ont déboulonné les roues de ma motos pour que je tombe sur la pente de la falaise d’Azrou qui relie Zenaga  et Figuig d’en haut. »

« Un autre jour, ils ont chargé un militaire qui est venu chez moi directement à l’hôpital pour me battre ».

Hemmou Douddou et le gouverneur de Figuig

« Un malheureux jour, le gouverneur de la province de Figuig L’Amel Boussif, qui était pendant, les années cinquante, instituteur à Figuig est venu chez moi à l’hôpital alors que j’avais une chaîne de patients qui attendaient et m’a demandé de le suivre pour soigner sa femme chez lui. J’ai répliqué que je ne pouvais pas laisser tant de patients attendre et que j’acceptais bien volontiers sa femme à l’hôpital comme tous les autres patients et dans l’ordre. Ceci l’a beaucoup marqué. »

Cet « incident » va jouer beaucoup par la suite et ce Gouverneur va à tout prix se venger et tenter de se débarrasser de ce docteur.

« Un jour le gouverneur de Figuig à Bouarfa m’a appelé pour que je lui atteste qu’un dépôt de blé destiné aux plus démunis de la province de Figuig était pourri alors qu’en fait il était en très bon état. Comme il m’a montré un deuxième dépôt, je me suis vite aperçu du coup et du jeu : il avait deux stocks l’un pourri et l’autre tout neuf. Je me suis rendu dans ses hangars et j’ai vu qu’il demandait une attestation qu’il pourrait montrer comme preuve à ses supérieurs dans la hiérarchie sur le blé pourri et vendre le stock qui est en bon état tout en gardant le pourri pour un autre coup. Je lui ai demandé de le brûler devant mes yeux s’il voulait que je  lui signe le papier en question. Il faut dire qu’il y avait avant moi des médecins qui lui rendaient ce maudit service. »

« Un jour de grève, alors que j’assurais la permanence, le gouverneur, c’est toujours le même, m’a envoyé un caïd pour me dire qu’il allait me téléphoner à propos de la grève. Moi j’ai dit aux infirmiers qu’ils sont libres de faire grève s’ils le voulaient.

J’ai refusé son téléphone car ce n’est pas le Amel qui doit me donner des ordres au niveau professionnel de la santé.

Pas content, il voulait m’accuser d’abandon de poste et de désobéissance à un représentant du roi dans la région de Figuig, selon ses propos. Il voulait que j’aille trouver vite les infirmiers en grève. Je lui ai répondu que cela ce n’était pas de mes fonctions et que c’était à lui qui avait des hommes armés et un pouvoir d’aller les chercher s’il le désirait. Il m’a dit, par téléphone, qu’il viendrait tout de suite me mettre en prison. Je lui ai répondu qu’il pourrait bien venir s’il le voulait !

Hemmou Douddou et la police

« Un jour, raconte-t-il, des policiers de Figuig à l’origine d’un accident sanglant et en pleine ivresse, sont venus me demander que je leur livre un papier dans lequel j’atteste de la quantité de sang coulée et au profit de certains agents des leurs. J’ai répondu que je n’ai pas mesuré ce sang. »

Ils ne sont pas contents et ils se sont vengés de lui à plusieurs reprises.

« Un jour un patient, un ex-enseignant nommé Mansour avait des connaissances avec un commissaire de Figuig. Or une nuit qu’il veillait avec ce commissaire, il lui a demandé des informations sur moi, Hemmou Douddou, surtout si j’étais dans une organisation secrète ou si j’amenais des trucs à Figuig (sous-entendu des armes). Il lui a répondu qu’il ne savait rien et qu’il n’avait rien sur moi et que si vraiment il avait vu des trucs nuisibles à notre pays, il m’aurait dénoncé sans attendre ! Le commissaire a cassé une bouteille qu’il avait sur lui voulant frapper Mansour avec elle.

Mansour est devenu furieux et depuis cette nuit, il ne s’est pas calmé. Le lendemain, il se comportait de façon inhabituelle dans la ville. A l’hôpital, nous avons tenté de le prendre à Oujda mais nous n’avions pas réussi à le faire.

Des jours après, il vient chez moi à l’hôpital, pour visite. Il avait entre ses mains une revue. Lorsqu’il l’a ouverte, il y a vu la photo du roi Hassane II, il a craché sur la page en question (peut-être car j’étais dans mon cabinet alors que lui il était dans la salle d’attente) et la déchire. Je lui ai donné des médicaments, des calmants, et je lui ai dit d’aller s’asseoir chez lui à la maison.

Un agent des forces auxiliaires (un planton = « mokhazni ») s’y trouvant, a tenté de l’arrêter et violemment, une infirmière m’a avisé,  je suis sorti de mon cabinet et je lui ai dit

– Arrête qu’est ce que tu fais ?

Il m’a dit voila ce qu’il a fait et je lui ai dit

– Tu n’es pas responsable ici et tu n’es pas non plus responsable de lui !

J’ai fait sortir le militaire. Lui il m’a dénoncé au pacha et à la police dans l’espoir de gagner la confiance de ses supérieurs et de grimper ainsi dans la hiérarchie. Ils sont arrivés et ont arrêté le malade. Ils l’ont fouillé et n’ont trouvé chez lui qu’une malheureuse ordonnance que je lui avais donnée et un médicament car il avait une dépression due aux empoisonnements alcooliques.

Le commissaire de Figuig en lisant l’ordonnance, a compris, par mon diagnostic (empoisonnement alcoolique) que je l’accusais et il s’est déchaîné contre moi. La police m’a appelé. On m’a envoyé à Bouarfa puis à Oujda où on m’a mis dans des cellules pendant plusieurs jours. Des jours après, j’ai comparu  devant les tribunaux marocains pour avoir  humilié un agent d’Etat en plein exercice de ses fonctions. Devant le juge, j’ai affirmé que j’ai sauvé ce militaire d’une éventuelle réaction violente d’un déprimé qui lui aurait coûté la vie. Le juge m’a innocenté et a arrêté le militaire. »

Hemmou Douddou et le pacha

« Un jour un pacha de Figuig est venu me demander un papier pour détruire (en fait c’était pour détourner vers sa poche) une farine qui était destinée normalement aux familles pauvres de Figuig où j’attesterais qu’elle était de mauvaise qualité alors qu’en fait elle était dans un très bon état, ma réponse était : Veux-tu que je te signe un telle attestation pour laisser mourir des gens de faim ?« 

La malédiction qui s’est abattu sur Hemmou Douddou lui coûte très cher et le prive pour très longtemps du travail restant ainsi sans  emploi et maudit des autorités marocaines jusqu’à l’année 1992 où on le réintègre mais cette fois dans « la clinique » du Croissant Rouge Marocain à Figuig connue localement sous un nom très significatif « Laklinik-n-Hemmou-Douddou » La clinique de Hemmou Douddou.

 

Un homme, un combat au quotidien

Encore étudiant en 1968,  Hemmou Doudou mène sa toute première compagne sanitaire contre le trachome à Figuig.

Dix ans plus tard, dans l’exercice de sa tâche quotidienne, il mène des combats sur plusieurs fronts pour la santé et le bien-être de la population locale. Il mène des compagnes de sensibilisation puis de vrais combats contre certains comportements traditionnels envers la nourriture (la conservation du lait et de ses dérivés et contre diverses intoxications / le petit-lait aghi, la façon de baratter le lait assendou, la conservation de l’huile de beurre oudi, le traitement du couscous outchou, le fromage sec ibressa,…) et des luttes sans merci contre le tabac.

Son champ d’action dépasse la seule ville de Figuig et il couvre même les zones habitées par les nomades (Melalih, Chafae, Hallouf, Mhirta…).

 

La modestie est un art très compliqué !

La modestie de ce docteur est légendaire. En effet il mène une vie très simple comme d’ailleurs l’ensemble des oasiens. Il cultive son modeste jardin, se rend dans sa clinique, s’assied avec tout le monde dans les rues des ksour, prie dans les mosquées tout près des gens du peuple !

Sa vie est d’une simplicité qui n’est pas donnée à tout le monde. Elle fait de lui un médecin de proximité et lui permet de bien comprendre la société figuiguienne et de mener son combat en passant le message à ses concitoyens avec la manière la plus simple qui soit.

Un vélo ! Le vélo qui permet au docteur de visiter ses patients ou d’intervenir en cas d’urgence ou de se rendre au quotidien à son travail ! Nul besoin d’un 4 X 4 impressionnant pour soigner des âmes qui souffrent et un vélo peut suffire pour sauver bien des vies !

Avec l’âge, une moto peut le soutenir un peu !

La maison de Hemmou Douddou ou même pas car en fait c’est la maison de ses parents. Il n’a donc même pas de maison privée ou personnelle ! Impossible à croire qu’un médecin, du moins chez nous, resterait sans palais ou oserait habiter une aussi modeste maison !

Alors que les médecins vivent dans des villas palace de rêve, lui il préfère habiter une maison du type local en terre comme la plupart des gens de la ville !

 

Hemmou Douddou, la légende

 Sommet de l’abnégation et du sacrifice : une clinique, chambre à coucher, cabinet de consultation… Même malade, il continue à se rendre utile et à sauver des vies !

 

« Hemmou Douddou l’homme de tous ! »

« Ils disent ça de moi car je fais du bien à tout le monde, je ne fais pas de ségrégation ou de préférence (âge, sexe, pouvoir, richesse, appartenance politique…), dit-il »

« Hemmou Douddou l’homme de tous ! »  Hemmou Douddou qaε n midden !

Voilà l’expression par laquelle on évoque cet homme en le posant hors de tout malentendu ; c’est aussi la meilleure expression de reconnaissance d’une population pour un homme qui l’a bien servie pendant des décennies lui qui est devenu avec le temps légendaire au point où il a conquis la place de héros dans la littérature orale de Figuig.

Et c’est par grande considération et grande estime pour ce monsieur qu’on lui attribue plusieurs faits dont certains sont de la pure fiction. Tous les récits qu’on lui attribue témoignent de la place et de l’estime qu’il a chez les figuiguiens.

Dans la littérature orale, il est sage, il a la bonne réponse, le bon remède, le remède le moins cher, le propos intelligent. Il est l’homme libre qui ne lèche pas les bottes pour arriver et l’homme de principe. Il a le statut d’un véritable héros, d’un héros simple et modeste mais idéal.

Les générations futures parleront sûrement de lui comme on parle des héros des contes !

 

Un record et un humanisme de légende !

 Rongé par une maladie qui l’habite depuis cinq ans et qui l’oblige à prendre le lit, il continue toujours à se rendre utile à consulter ses malades et les conseiller lui qui ne cède pas à la douleur. Une maudite maladie qui lui coûte quarante mille 40.000 Dh (4000 Euros) par mois et des douleurs au quotidien… Un combat jusqu’au dernier souffle !

 

Conseil d’un sage

 Hemmou Douddou rongé par une terrible maladie depuis cinq ans. Portrait de Pali.

Chez lui, nous, Fafa Merzouk et moi, lui avons demandé un conseil pour les jeunes. Il a bien accepté de nous le dire malgré son état de santé. Nous le reprenons fidèlement ici en amazigh et nous le traduirons immédiatement après en bas.

  

N.B.

Ce message s’adresse aux jeunes.

« Khtikoum si lhizbeyya ddayyiqa d oumjemmaε s lekdoub !

Ata ou-lli sa chnim infeε day ssehh. Tamourt ou-lli sa sett ikhdem day chnim ! Ay sa sett ikhdem ! Makan lli yekhdem ha ghir koum la ddewlet la ssultet wala walou ! Atan mmaliha lli ka ykhedmou leblad ! Iwa tetthellam tbarkelleh oukk ouyen i latfal nwem ! Wejjhet ten l tteεlim ! Tteεlim ! Tan Ifeyyey an d may sa dis ichen ! B ghir tteεlim walu ghres chra ! Oula d leflahet da nella neqqar tizdayin tan walou ! Atan day ad ghren tbarkelleh, mikk ghren ad rahen ad khedmen mani d asen idehren : berra nikh da nikh, mani mma khsen… An d rrasid alakbar. Ikhleq Lhaj Mohammed O Frej llah irehmou meskin, inna-y-asen sad awit yyekh yich n tzadert ttsawa εechra nikh mya n tzadritin s ouyen n lmedraset ifteh (lemderset taqdimt). Ha netta tbark elleh qaε ou da khliqen elasatida wala walou. Ikhleq da day ttelba, ay da ikhelqen. Oul ssinen la i lloughet oul ssinen qaε i chra. Ha tbark elleh assou likhtisaseyyin, lfenneyyin koulchi illa ikk feyyey. Nettmanna nchallah ad izayed lamal ! Awd may sad awim inikh ! »

« Ecartez-vous de ces querelles partisanes bornées de partis politiques et des réunions sans utilités !

Vous ne réussirez qu’en étant studieux. Il n’y a que vous qui prendrez soin de notre terre, que vous qui en prendrez soin ! Personne, en  dehors de vous, ne la travaillera : ni Etat, ni pouvoir local, ni personne ! Sachez qu’un pays ne se travaille que par ses enfants ! Prenez soin, louange à Dieu, de ces enfants qui sont les vôtres ! Orientez-les vers l’enseignement ! L’enseignement ! Figuig c’est ce qui lui convient. En dehors de l’enseignement, il n’a rien ! Même l’agriculture de palmiers que nous évoquons, elle reste très modeste ! Que les enfants s’instruisent ! Louange à Dieu ! Quand ils seront instruits, qu’ils aillent travailler où ils veulent : à l’extérieur ou ici même ; là où ils veulent… C’est le grand trésor.

Elhaj Mohammed O’ Frej, que Dieu ait son âme, a dit aux figuiguiens « je vais vous édifier une source qui équivaut dix voire cent fois la source de Tzadert » avec cette école (Annahda ou Lemderset Taqdimt) qu’il a ouverte. Nous voilà, Dieu soit loué…, nous n’avions pas de professeurs… ni rien du tout. Nous n’avions que des « tolbas » (théologiens). C’est tout ce que nous avions. Ils ne savaient rien, ni langue, ni rien du tout. Voilà, louange à Dieu, aujourd’hui, nous avons des spécialistes, des techniciens, nous comptons parmi nous tout ! Je souhaite, inchallah, que notre espoir soit grand ! …. C’est ce que j’ai à vous dire ! »

 

L’après Hemmou Douddou

 La clinique est fermée : c’est que Hemmou Douddou est au lit !

Hemmou Douddou au lit c’est toute la ville qui compatit et Figuig craint l’après Hemmou Douddou surtout que la réalité s’annonce déjà amère et difficile. La ville n’a plus de médecin depuis très longtemps ! La leishmaniose sévit et fait des dégâts, des médicaments manquent tout comme l’équipement, les femmes y rendent l’âme en accouchant. Les jeunes médecins même originaires de Figuig n’acceptent pas de venir y travailler. La situation reste déplorable ! La seule force des populations démunies reste la prière celle que Dieu garde encore en vie Hemmou Douddou !

Nous lui souhaitons un prompt rétablissement !

Nous remercions tout d’abord Dr. Hemmou Douddou qui a accepté de répondre à nos questions, ô combien nombreuses, malgré la douleur qui l’écrase, nous remercions également son frère Hemmou pour sa disponibilité et sa famille qui nous a ouvert ses portes tout comme son coeur et nous remercions aussi l’ensemble des membres du comité du groupe qui a rendu hommage à Hemmou Douddou en 2009 qui ont bien voulu nous montrer leurs documents relatifs à cet homme.

Nous souhaitons longue vie à Hemmou Douddou et aux siens !

 

N.B.

Nous publions ces informations avec l’accord du Dr. Hemmou Douddou et de sa famille.

 Hemmou Douddou participant au chantier de restauration de sa toute première école (cinquante ans après sa construction).

 

Annexes

 

Annexe 1

Une reconnaissance parlante !

 

 Annexe 2

Des mots pour contrer les maux ! Une reconnaissance sous forme de vers de la part de Mohammed BENALI (enseignant à Figuig).

Actuellement il y a "92 commentaires" sur cet article:

  1. amar dit :

    mes sinscères condoléances à la famille de Dr HAMMOU DOUDDOUInna lillah wa inna ilaihi raji3on taghamadaho allaho biwasi3i ra7matihi o3azzi kollo ahlo

  2. kada kosta's family dit :

    تلقينا ببالغ الاسى و الحزن نبا وفاة الرجل العظيم الدكتور حمودودو٠ بهذه المناسبة الاليمة, نتقدم تعازينا الحارة لعائلة الفقيد و كل سكان مدينة فجيج. تغمده الله بواسع رحمته و الهم ذويه بالصبر والسلوان. ان لله و ان اليه راجعون.

  3. B- H dit :

    mes sincères condoléances à la famille d’almarhoum HAMMOU DOUDOU. lah yrahmou w ywassa3 3lih.

  4. Radoine Kassou dit :

    لله ما أعطى و لله ما أخذ

    Un grand cœur s’est éteint à Figuig et tous les cœurs s’y sont abîmés

    J’ai lu avec grande émotion votre article Cher Hassan et quel article pour quelle personne! Et le malheureux destin a bien voulu que sa publication coïncide avec le départ de son héro. J’ai lu également le témoignage de tout un chacun ayant voulu indifféremment exprimer sa gratitude pour le défunt et particulièrement le témoignage très touchant de M. l’administrateur du site M. Med Messaoudi remercié pour ses efforts innombrables pour que le site continue à donner de son mieux pour la ville. Mais je ne peux pas vous cacher que j’ai pleuré pour la première fois quand j’ai entendu qu’il est tombé malade et qu’il ne pouvait plus se rendre à la clinique, j’ai pleuré, encore une fois, quand il nous a quitté et j’ai pleuré comme un gamin quand j’ai vu le convoi lors des obsèques.
    Mais qui pleure qui ? c’est notre Hamoudouttou à nous tous.
    Tout le monde à Figuig le pleure, enfants et vieux, femmes et hommes. Même la terre sur laquelle il marchait le pleure. Pourquoi pas! n’était-il pas l’ange gardien de nos âmes ? La première personne à qui on s’adressait pour apaiser nos douleurs et nos souffrances ô si nombreuses? et avec célérité, grand plaisir, grande foi, pertinence…, avec ses moyens très modestes, avec un grand cœur… il venait à notre secours.

    Il connaissait toutes les maisons à Figuig et pourquoi pas les chambres?

    Jusqu’à ses derniers jours, il continuait encore à recevoir ses patients et leur prescrire les médicaments nécessaires. Il y a moins d’un mois, ma mère lui a rendu visite et en a profitée pour lui dire qu’elle avait des maux de dos. Grand Hamoudouttou, allongé sur son lit, a pris son courage à deux mains et lui a expliqué quoi faire mais voulait tout de même lui prescrire un traitement. On lui a passé un stylo mais il n’avait pas la force pour écrire un seul mot, il a dû, donc, faire appel à quelqu’un à qui il a dicté le nom du traitement.

    Père, courageux, honnête, adorable, respectueux, humain,… que vous êtes Hamoudouttou. A laisser croire qu’il est impossible, de nos jours, de trouver un HOMME comme vous.

    Je sais que à DIEU seul appartient le jugement, mais je trouve aussi qu’il nous appartient tous de témoigner avec sérénité le courage, l’abnégation, le sacrifice, la générosité, l’amour, le respect… et nombreuses sont ces qualités qui nous font tous subir, malgré nous, ce grand choc et ce chagrin si profond. C’est la moindre des choses que nous pouvons lui présenter afin qu’il puisse se reposer en paix éternellement et qu’il soit accueilli parmi les saints et les martyrs Amine.

    Je profite également pour présenter mes condoléances à sa famille, sa mère, ses fils, ses filles, ses frères, ses voisins et à ses patients que sont nous tous.
    Je tiens également à signaler que, jusque là, un seul médecin pour Figuig toute entière était tolérable (parce que ce n’était pas n’importe quel médecin), il est temps alors de lancer un appel aux responsables pour constituer un dossier alarmant au sujet de la santé à Figuig …. Affaire à suivre.
    Hamoudouttou! reposez vous en paix et si les cœurs que vous avez sauvés continuent à battre, ce n’est que pour vous.

  5. misnavou dit :

    بسم الله الرحمان الرحيم
     » يَا أَيَّتُهَا النَّفْسُ الْمُطْمَئِنَّةُ ارْجِعِي إِلَى رَبِّكِ رَاضِيَةً مَرْضِيَّةً فَادْخُلِي فِي عِبَادِي وَادْخُلِي جَنَّتِي  »
    صدق الله العظيم

    تعازي الحارة لكم جميعا يا أهل فجيج ، لكل أفراد عائلة المرحوم، لكل رواد figuignews، تعازي أيضا لكل أعوان الصحة بفجيج ولوزارة الصحة بالمملكة، تعازي لأبواب مصحة الهلال الأحمر بفجيج، التي أعلنت حدادها- الذي أرجوه أن يكون محدود الأمد – إذ أنها انسدت وشدت بعضها لبعض بحرارة تبكي فقيدها الكبير.
    فبقلب مؤمن ومطمئن تلقيت خبر وفاة طبيبنا امودودو، إيمانا بقضاء الله وقدره، ومطمئنا لان ما قدمه امودودو في حياته لن يحرمه من أعظم جزاء إنشاء الله.
    فحين يحدث حدث جلل من هذا القبيل ، ويغيب عنا فقيد وتنطفئ شمعة كانت تنير محيطنا، ويسود الظلام لون الحداد بيننا، نتأمل كثيرا لنخلص لعدة دروس وعبر قد نستخلصها من هذه الحياة الفانية لا محالة. عدة أسئلة تتبادر إلى الذهن، عدة مصطلحات ومفاهيم يعاد النظر في مدلولها ومغزاها، حين قرأت نبذة عن حياة هذا الرجل، فكرت كثيرا وما زلت أقارن بين طببنا ، طبيب فجيج والدكاترة الأطباء في مدننا المغربية، أقارن كيف أن اغلب الدكاترة بالمغرب ( وليس الكل مع كل التقدير والاحترام لذوي المهنية العالية ..) يتسابقون للاغتناء الفاحش وفي كثير من الأحيان بممارسات غير مقبولة وتكون على حساب جيب المريض وأحيانا حتى على حساب صحته.وأنا شخصيا وقفت على عدة حالات من هذا القبيل.وكيف زهد طبيبنا في الحياة وتعفف عن كل مغريات الدنيا. وحين يرحل رجل مثل طبيبنا، وتنظر إلى البيت الذي كان يسكنه، والى نمط عيشه والى ما عرض عليه من إغراءات للعيش في » رفاهية  » وترى موكب جنازة الرجل وما تركه من اثر في نفوس أهل البلدة البسطاء، تعيد النظر في تعريف معنى الغنى والأخلاق. طبيبنا غني بالحب العميق الذي يكنه له الجميع، غني بتجربته في الحياة، عني بما قدمه من تضحيات في سبيل بلدته ووطنه ، غني ببساطته….. . رجل ذو أخلاق قلما تجدها اليوم مجتمعة في بني مجتمعنا الإنساني، رجل ترك لنا المعنى الصحيح للأخلاق وللنضال و…
    فبدون شك ان كل من يقرا ما كتب كن طبيبنا سيتعلم الكثير وقد يراجع نفسه ويراجع لائحة الأحلام والأهداف التي يعيش لتحفيفها. سيبقى طبيبنا رمزا شامخا لنا، رمزا لن يجسده أي تمثال له مهما كان حجمه، صورته ستخيم ببلدتنا للأبد ، وستبقى في مخيلة كل من عرفه من قريب أو من بعيد وحتى من سمع به أو قرأ عنه.
    أكيد أن كل من قابله في مهنته سيتذكر كيف خفف عليه آلام مرضه، فببراعة ومهنية عالية وبمرح أيضا كان يعالج مرضاه. فمن لا يعرفه لن يتخيل تماما أن هذا الطبيب قد تقصده في أية لحظة حتى بالليل وكيفما كان الحال وبدون حتى أن يعرف كل تفاصيل ما يشكو به من يدعوه فيستجيب ويرحل إليه بدراجته ليعالجه ويطمئن عن صحته. طبيب المستعجلات الذي يتنقل إلى مرضاه وليس العكس. ففي مدننا عليك أن تبحث كيف تتنقل إلى المستشفى ، وان وصلت المستعجلات فأدعو الله أن تستقبل في أحسن الظروف. فمهما حاولت المقارنة ، ومهما فكرت في قناعة هذا الرجل فلن تجد له مثيل.
    رحمك الله يا دكتـــــــــــــور الطبيب بالمعنى النبيل للكلمة. ولم يخطئ من وصف مهنة التطبيب بالملائكية . فإن ذهب جسدك وغبت عنا وعن مكانك المعهود فستظل حاضرا في عقولنا وقلوبنا وفي حلمنا … وندعو الله أن يسكنك فسيح جناته إلى جوار النبيين والصالحين آمين يارب العالمين. إنا لله وإنا إليه راجعون.
    Figuignews مع الشكر الخاص والعميق لكل طاقم

  6. B.B.A dit :

    Cet avec enorme tristesse que jai recu la nouvelle:la perte de Hemmou Douddou. (Un medecin pas come les autres). Hemmou douddou= H=humanisme, E=exemplaire,M=mythe,M=militantisme, O=optimisme, U=utilite. Douddou= D=doneur,O=organisateur,U=urgence,D=dignite.D=docteur,O=oxygene,U= unic . Un homme tre serviable,tu le demande a nimporte quel moment 24/24h,tu le trouve,la nuit aux dernieres heures,le matin a bonheur,tu le reveille meme de son someil,tu le cherche dans son jardin, il est la toujours pour nous,je me rapel en 1991,/92 je lai render visite 2 fois ,pour probleme destoma et de la bouche ,il na jamais voulu de mon argent,je me rapel aussi de ces questions et ces conseils au nivau dalimentation et du tabac.oui nous savons tous quil a servit gratuit au tres pauvres.un home de grand talent,militant infatigable et tre genereu, quelqun qui a tout donner au malheureu.viendra un quelqun comme lui? Paix a ton hame,notre pere et docteur.

  7. Mahfoud Canada dit :

    Salam chers Figuiguis,

    Repose en paix Mou Mouddou, âme apaisée retourne auprès de ton seigneur satisfaite et agrée,car ta mission dans ce monde ici-bas est parfaitement accomplie. On implore Allah Taala que ta récompense soit grande et qu’il t’accorde un beau séjour auprès de lui.

    C’est un grand homme qui nous a quitté. Ce médecin a soulagé les douleurs des femmes et des personnes âgées de Figuig. Il nous a simplifié le langage de la santé. Comme il était simple et modeste, il traitait ses patient avec une approche humoristique peu connue chez les médecins stagiaires et civilistes que le ministère de la santé puni en les affectant à Figuig. Mou Douddou était le fils de figuig il parlait notre langue, connaissait profondément bien nos souffrances, notre régime alimentaire, nos microbes et nos infections, il comprenait nos explications et diagnostiquait facilement nos maladies.

    Après que Figuig ait tout perdu, il ne reste plus que les souvenirs et l’histoire. Après le départ des médecins français qui étaient dévoués à leurs métiers, nos concitoyens étaient habités par la peur de la mentalité du makhzen qui régnait dans nos hôpitaux et nos dispensaires. Mou Douddou a brisé les tabous de la tradition et est venu à bout de l’arrogance du makhzen.

    mes sincères condoléances à la famille de Mou Doutou . La mémoire de Figuig n’oubliera jamais cet homme.

    Un grand merci à Hassan Amara pour le reportage et bonne continuité à ton site qui mondialise l’information de notre chère oasis dans les quatre coins du monde.

    Mahfoud Canada

  8. amelle fenzar dit :

    salem a tous, toutes mes condoléance a la famille Abdelhak et a tous les figuiguiens. je remercie HASSAN de cet documentation de ce grand homme, je ne suis pas Fuiguiguienne mais je suis marié avec un Fuiguiguien, l’année 2009 j’ai connu Dr Hemmou Doudou qui ma soigné lors de mes vacances a Fuiguig auquelles jétait tombé malade.

  9. Régine Waltener dit :

    J’ai lu cet article et je le trouve remarquablement bien écrit et bien construit. Je regrette de n’avoir jamais connu cet Homme (avec un grand H), j’aurais tant appris à l’écouter…
    Ses propos, concernant le conseil qu’il prodiguait aux jeunes gens, sont d’une telle justesse et d’une telle sagesse, qu’ils devraient figurer aux frontons de toutes les écoles et en page de garde de tous les manuels scolaires.

    Régine Waltener (Paris)

  10. Belkassem dit :

    Figuig en deuil
    Mes sincères condoléances à : la petite et grande famille Abdelhak . et à tous les figuiuis .
    A tous les résidents de Figuig car il nous manque tous. Ce qui nous manque vraiment : MOU DOUDDOU la conscience professionnelle , MOU DOUDDOU la compétence dans l’absence d’un équipement médical minimal, MOU DOUDDOU les valeurs , MOU DOUDDOU la bague. MOU DOUDDOU la simplicité .
    Le proverbe dit : « ce n’est pas simple d’être simple » donc : « ce n’est pas simple d’être docteur de grade hammou douddou » .
    ALLAH I RAHMAK YA MOU DOUDDOU OU YOUSSAA AALIK.
    On remercie infiniment Hassan et compagnie qui nous ont offert cette opportunité d’expression .

  11. J_Assil dit :

    mon chagrin ave la perte de hammou douttou n’a aucune limite ; nous avons perdu un père qui n’as pas d’egal , un père de 20000 personnes ; un père de tout les figuiguiens ; allah irahmak . que le paradis soit ton logis et l’ enfer un inconnu.

    HASSANE et MESSAOUDI : meci a vous, merci a vous merci a vous 1000000 fois. Vous ete des onges gardien de figuig ; figuignews sans vous n’as aucun sens ; c’est grace a vous que les figuiguiens tous se reasemblent . grace a vous que tous les figuguiens ont pu particpé au deuil, le grand deuil de hammou douttou ; grace a vous que enfin tous les figuguiens et leurs ami de partout les coins du monde se rencontrent pour rendre hommages aux gens biensaimés qu’ils ont connus ;merci pour ce travail et cette abnégation.
    Dort hammoudouttou avec un esprit calme et repose toi, les figuigiens qui sont tous tes enfants et tes freres ne se sentent jamais que tu les as quitter ; ton coprs peut etre nous a quité mais ton esprit est toujours present et ne sera jamais oublier. Dort en paix les onges te gardent et nous aussi te gardons dans nos esprits/

  12. Hassane BENAMARA dit :

    Chers visiteurs de ce journal !
    Très ému par tous vos messages et par vos commentaires et profondément touché par la disparition d’un Grand Homme qui nous a quitté et que j’ai côtoyé pendant ses derniers jours, je vous remercie également chers visiteurs de ce journal.

    C’est vrai, nous (Figuignews) n’avons pas raté le rendez-vous avec l’Histoire : la nôtre. Et nous avons fait un peu de ce qu’on doit faire c’est à dire un peu de notre devoir envers notre Sainte Oasis et ses chers anges gardiens comme le regretté Hemmou Douddou !

    Il faut dire que Figuignews est, comme Hemmou Douddou, un journal de tous !
    Sa réussite c’est la réussite de tous et la famille Figuignews devient de plus en plus grande comme d’ailleurs le coeur de Hemmou Douddou ! Que Dieu l’ait dans sa sainte miséricorde !

    Derrière ce journal il y’a toute une équipe de volontaires et de bénévoles qu’il faut remercier, une équipe qui veille à son bon fonctionnement, à son sérieux et au nom de cette grande équipe (Pali, Fafa1, Fafa2, Mô, Smail, Omar, Boubker, Michel,…. et vous, chers visiteurs, car il n’y a pas d’émetteur sans récepteur(s)) je vous remercie infiniment et j’espère que nous serons à la hauteur des défis !

    N.B.
    L’article consacré à Hemmou Douddou date d’avant sa disparition.
    Sur le Net, il a été lancé deux jours avant sa disparition. Il faut dire que ce texte a été vu et lu par feu Hemmou Douddou et il a approuvé toutes les informations qui s’y trouvent et, tout comme les visiteurs de ce journal, il était très content et très fier de voir ce texte et surtout une partie des souffrances qu’il a endurées pendant les terribles années de plomb écrites et sauvées de l’oubli.

    Nous lui avons donné une copie papier avec illustrations vendredi et il est décédé mardi.

    Encore une fois merci à vous tous !

    Hassane BENAMARA

  13. Naima H dit :

    Salam
    Votre article en hommage à notre GRAND HOMME HEMMOU DOUDDOU ALLAH IWALLIH BI RAHMATIH et venu au moment meme qu’il fallait .SOBHAN ALLAH.Celà rechauffe le coeur de voir le nombre de commentateurs et de lecteurs sur cette article ce n’est qu’un hommage de plus et une fierte pour tous .Merci à toute l’equipe de Figuig News

  14. Naima Hamza dit :

    Ecouragements et remerciements

    Salam
    Tous mes encouragements à toute l’equipe de FiguigNews.Tous vos lecteurs et lectrices se doivent d’etre fieres de leur journal.
    Merci à tous .

  15. Jamal ou makrane dit :

    Toutes mes condoléances pour la famille du défunt et pour l’ensemble des figuiguiens et des figuiguiennes. Je remercie particulièrement Hassane ainsi que toutes les personnes qui ont fait part de leurs hommages aussi divers que touchants. Car il suffit de jeter un coup d’œil sur la quantité et la qualité des témoignages en faveur de ce héros légendaire pour s’apercevoir en effet qu’il s’agit là d’une immense perte pour notre chère contrée. Allah irahmak Hemmou Douddou. Je n’oublierai jamais ta sagesse et ton génie, ton humanisme et ta générosité, ton humour et ta modestie par lesquels tu savais panser les plaies de toute une population.
    Encore submergé par l’émotion en apprenant le décès de notre grand docteur, je me suis mis aussitôt à dévorer l’excellent dossier que tu as consacré, cher Hassan, ainsi que toute la généreuse équipe de Figuig News, à l’exemple même de l’altruisme, de l’humanisme et de la modestie. Cependant je suis tenté de répondre par non à ton interrogation, mon cher Hassane, le mythe Hammou Douddou n’est pas fini, il vient plutôt de prendre un nouveau tournant. La personne de ce génie s’inscrit désormais au creuset du réel et de l’imaginaire : certes l’homme est décédé mais un nouveau personnage est né, son histoire se racontera sur toutes les formes et nourrira davantage l’imaginaire figuiguien, voire universel. Celui qui a renoncé à la volupté ne s’est par ailleurs jamais résigné face à la mise au placard de toute une population, face à la bassesse et aux multiples intimidations du mokhzen à l’égard de Figuig et des figuiguiens. Cet homme restera sculpté dans la mémoire et l’imaginaire collectifs grâce aux multiples attributs dont il s’est distingué tout au long de sa vie ; mais le personnage, quant à lui, il nous apprendra comment mieux surmonter sa douleur, comment s’engager presque au quotidien dans des combats de fourmi contre des monstres (car c’est cela la réalité au sein de notre oasis), comment devenir tout simplement… un homme libre et Hemmou Douddou l’était vraiment ; tu l’as parfaitement montré Hassan, notamment en saisissant sa parole ultime où il exhorte la jeunesse d’une ville meurtrie à apprendre, à être voué à l’éducation et au savoir afin d’emprunter les chemins de la liberté.
    L’homme engagé et libre est parti, paix à son âme. Hemmou Douddou la légende, Hammou Douddou le mythe effacera nos larmes et nous soufflera qu’il faut non seulement cultiver des valeurs comme le partage, l’honnêteté, le savoir mais aussi s’indigner, oser dire non : non à la marginalisation, non aux déchirements de la jeunesse figuiguienne, non à la corruption, non à la répression, et non au confinement de toute une population qui ne va que de perte en perte : hommes, territoires, valeurs…

    Attirzaq rappi sbar ikkatoufayyey kamlin.

    Merci à l’ensemble de l’équipe Figuig News et à tous les lecteurs qui continuent de faire de ce journal un véritable espace de liberté d’expression.

    Jamal

  16. MOS BEZZA dit :

    ببالغ الحزن والاسى تلقينا نبأ وفاة الدكتور محمد مبارك وإثر هذا المصاب الجلل ، نتقدم الى كافة عائلته بتعازينا القلبية الحارة داعين المولى عز وجل أن يتقمد روح الفقيد بواسع رحمته ويسكنه فسيح جنانه ويلهم اهله وذويه جميل الصبر والسلوان . اننا لله وانا اليه راجعون .

  17. Zamal M'Barek dit :

    Dr. Hammou Douddou

    Nous, les enfants Muhamed, Fatima, Jasmina, Ajeda et Zamal qui habitons a Belgrade, Serbie, voudrions vous remercier de tout nos coeur a vos mots, de votre support et de vos condoleances que vous avez adresser pour notre pere.

    Ils nous donnent la force de passer plus facilement possible ces moments difficiles. Nous sommes fiers de l’avoir eu et de l’avoir partage avec vous.

    Ils n’existent pas les mots qui puissent decrire la douleur, la tristesse, le deuil pour notre pere, car aucun mot n’ai pas assez fort a exprimer ce que nous portons dans nos coeurs. Meme si loin il a ete toujours dans nos pensees, il l ‘est meme aujourd’hui, et nous etions pres de lui avec notre esprit.

    La distance n’a pas reussi interompre le fil entre le pere et les enfants, au contarire elle l’a renforce. Chaque notre arrivez a Figuig et le temps passe avec notre pere nous remplissez avec du bonheur et chaque separation etait plus difficile l’une de l’autre.

    Les trois dernieres annees depuis quand nous avons appris que notre pere est malade de cette difficile maladie, nous avons luttez ensemble. Nous avons cherches etre avec lui autant possible que nos devoirs nous permettez. Nous avons lui donne notre support et notre amour laquelle, nous sommes sures, a lui donne la force a lutter et resister a cette maladie si longtemps. Sa douleur a ete la notre, sa lutte a ete la notre.

    (Inna lillah wa inna ilayhi raji3oune)

    Au nom de nous memes et au nom de nos famille, nous voudrions encore une fois remercier a tout le monde qui a ete avec lui et qui a reste avec nous. Nous sommes tres fiers de l’avoir eu et que son esprit et son oeuvre vivra avec nous.

    Muhamed,Fatima, Jasmina, Ajeda, Zamal Abdelhak

  18. imane mimouni dit :

    salamo 3alikom;
    tout mes condoléance a cet brave homme qui a tout donné pour figuig… allah yra7mo o ywassa3 3lih.. inna lillah wa inna ilayh raji3oun

  19. hajji naima dit :

    tout mes condoléance a la famille de hemmou doudou .
    « Nous sommes Dieu et c’est auprés de lui que nous retournons »

  20. ahmed dit :

    بسم الله الرحمن الرحيم تلقىنا ببالغ الحزن و الأسى وفاة الدكتور آمودودوبهاده المناسبة الآلىمة نتقدم بآحر التعازى الى عاءلته والى جميع سكان فجيج الحبيبة لقد كان هدا الرجل ابا لكل سكان فجيج كرث حياته كلها من اجل هده المدينة وسكانها كان مثا لا راءعا في التظحيات كان بوسعه مغادرت هده المدينة والعيش في مكان آ خر نضرا لضعف التجهيزات والمظايقات التي تعرض لها من السلطات المحلية ولكنه أبى وبقي وفيا لهده المدينة ولسكانها حتى وافته المنية رحم الله الفقيد واسكنه فسيح جناته مع الشهداء و النبيين وحسن آولاءك رفيقا

  21. mohammed mimouni dit :

    allah irhamhou wa yoskinuho fasiha jinanih « ina lilahi wa inna ilayhi raji3oun »

  22. Dr LAMRANI Mohamed dit :

    تلقينا ببالغ الأسى و الحزن نبا وفاة زميلنا العزيز الدكتور محمد عبد الحق (حمو دودو) الذي كان رمزا من رموز مدينة فكيك لما أسداه من عمل جليل لمواطنيه في هذه المدينة المناضلة. و بهده المناسبة الأليمة أتقدم باسمي وباسم جميع الأطباء الخبراء بوجدة و نواحيها بتعازينا الحارة سائلا الله تعالى أن يتغمد فقيدنا العزيز بالرحمة و المغفرة وان يلهم ذويه وأحبائه بالصبر و السلوان و إنا لله و إنا إليه راجعون.
    عن مكتب الجمعية المغربية الطبية القانونية لوجدة و نواحيها
    الدكتور محمد العمراني

  23. brahim benchara dit :

    J’écris ce message avec des larmes aux yeux, c’est vraiment une grande perte pour nous figuigiens et aussi marocain il était vraiment un homme unique dans son genre par sa simplicité sa modestie sa droiture et son respect aux vrais valeurs de la médecine , ALLAH IRAHMOU , et toute mes condoléances a sa famille et ses proches

  24. Ikram B. dit :

    Salam aleykoum,

    C’est avec grande émotion que nous avons appris le départ de notre cher médecin Hammou Doudou. C’est certain que c’était un homme au grand coeur, une des rares personnes que chacun d’entre nous connaisse qui fasse passer le bien des autres avant le sien.
    On regrettera tous son fameux « wach tsouèd aghi?? »..C’était celui qui malgré l’age sillonait figuig de Zenaga jusque At 3amar.
    Allah i rahmou, Ina lillah ou ina ilayi raji3oun.

    Condonléance à sa famille et à tous les figuiguiens.

    Wa aleykoum salam

  25. FILALI dit :

    C’est avec peine et tristesse que j’ai appris le deces de mon ami Ben Ahmed.
    Je l’ai connu en 1965 quand jeune etudiant j’ai debarque a Belgrade pour mes etudes de Medecine.Ses conseils, sa disponibilite et son serieux m’ont impressionne pour toujours! Mon estime et mon respect n’ont jamais varies depuis .J’entends encore sa voix resonner quand peu avant sa mort il demandait de mes nouvelles Je savais qu’il souffrait beaucoup et qu’il etait tres affaibli mais tenait a m’exprimer toute sa joie de m’entendre au telephone.
    Nous ne sommes jamais revus depuiis1982-83 mais etions en contact soit par telephone soit par l’intermediaire d’amis communs ou des originaires de Figuig. Ni l’eloignement ni la separation n’ont jamais altere notre amitie.
    Je presente mes sinceres condoleances a sa famille de FIguig et a ses enfants
    Dr FILALI Benyounes

  26. bitty dit :

    bonjours à tous,
    je suis très emue, on aprenant que notre chèr et regretable hemmou doutou nous a quité, la tristesse est immense,. Nous n’oublierons jamais celui qui vient de nous quitter. son souvenir est dans notre coeur, il sera toujours avec nous.
     » ASS IR7EM REPPI IYYI AGUED IMSELMEN « 

  27. ADDI MOHAMED dit :

    تلقينا بمزيد من الاسى والحزن وفاة المرحوم الدكتور حمو دودو و بهذه المناسبة الاليمة تتقدم جمعية الاحياء الثقافي لقصر الحمام التحتاني بفجيج بأحر التعازي والمواساة الى زوجته وأمه وأبنائه وإخوته راجين من العلي القدير أن يلهم الجميع الصبر والسلوان.
    تغمد الله الفقيد بالرحمة والمغفرة.أسكنه الله فسيح الجنان.
    .إن لله وإنا إليه راجعون .

  28. Abdellah Marzouki dit :

    Le Président de l’Association des diabètiques de Figuig, au nom de l’Ass, de son bureau et de ces adhérents, nos condoléances attristées à toute la famille du défunt, sa mére, ses enfants, ses filles, ses fréres, ses soeurs et tous les Figuigui dans le monde, tout en témoignant que Hammoudouddou est un vrais croyant, c’est sa trace qui le justifie.

    Abdellah Marzouki.

  29. hassi dit :

    Un grand merci suffit t-il pour temoigner de notre gratitude à notre grand hamoudoutou ?? Il aurait certainement repondu par la positive vu sa simplicité, sa modestie…nous serions tentés de repondre par la négative, ne sachant finalement pas comment le remercier tant il a fait….Quant à ceux qui avaient des doutes sur le proverbe  » le tablier ne fait pas le docteur » Moudoutou, plus que jamais, l’a rendu vrai.

    Toutes mes pensées accompagnent sa famille, ses proches, tous les figuiguiens.

  30. aicha k. dit :

    بسم الله الرحمان الرحيم
    » يَا أَيَّتُهَا النَّفْسُ الْمُطْمَئِنَّةُ ارْجِعِي إِلَى رَبِّكِ رَاضِيَةً مَرْضِيَّةً فَادْخُلِي فِي عِبَادِي وَادْخُلِ
    ي جَنَّتِي »
    صدق الله العظيم

    salam alaykoum chers lecteurs: tout d ‘abord je presente toutes les condoleances de la communitie figuiguiens ici au Etat Unis , a mes cousins: mohamed-fatima-yasima-aida- jamal,et aussi a ma famille Abdelhak.Khali j’etais et je serais toujours fier te toi car tu etais an grand homme de tous natofiyay, d humanisne, de fidelite , et exemplaire. Khali tu n’a quitte mais tu resteras toujours dans nos coeurs et nos esprits, repose en paix les anges te gardent ,ame apaisee retourne aupres de ton seigneur satisfaite et agree,<>.. Un grand merci pour Hassan et son equipe, c ‘est a grace a vous que tous les Figuiguiens ont pu participe dans ces beaux temoignages concernant notre grand Docteur HAMMOU DOUTOU.e t encore une fois mes sinsceres condoleances a mes cousins a ma famille a tous les Figuiguiens. salamo3alaykoum

  31. sassa dit :

    salam pour tous
    au nom des membres de l’ass Nahda Figuig à laquelle le defunt Moudoutou était parmis les fondateurs et vice président depuis sa création jusqu’à son décè je presente mes condoléances à sa petite famille:sa mère ses freres ses soeurs ses enfants At Abdelhak bendahou belhaj..,ainsi qu’à sa grande famille ; toute la population et tous ceux et celles qui le connaissent
    sa disparution est une grande perte pour l’état de santée à Figuig et pour le bénévolat à figuig
    merci infinement Hassane pour le grand effort fournit
    jevous donne Rendez-vous à la fin Fevrier pour célébrer le quarantaine de Moudoutou.
    sassa kouche Nahda

  32. Association Tazdayt; Belgique dit :

    Très affligés par cet événement cruel, nous avons peine à trouver les mots et atténuer votre affliction. Néanmoins, les membres de l’association Tazdayt et tous les Figuiguis de Belgique présentent leur condoléance à tous les figuiguis à travers le monde et particulièrement à tous les membres de la famille du défunt Mou Doutou rahimahou Allah. « Adakht irzak rapi assbar kamlin à ya Toufayay »

    En effet, la ville de Figuig vient de perdre un ces piliers et un ferveur de l’humanisme par son abnégation.
    Notre chère ville natale est en deuil et après le décès de Mou Doutou est orpheline. Les autorités locales doivent érigées une statue en la mémoire de cet homme affable et « monument » historique.

    Paix à ton corps et ton âme.
    Nous sommes à Dieu et a lui nous retournons.
    Inna Lilah wa Inna Ilayhi raji3oun.

    Hassan : chapeau pour cet hommage et article aussi émouvant, méritant et reconnaissant envers le Défunt.
    Bonne continuation pour ton site à travers lequel tu as trouvé La voie royale pour conquérir tous les cœurs des figuiguis.

    Association Tazdayt.

  33. mourad dit :

    salam alikom, mes condoleances a la famille est ses proches, notre docteur hamodotou allah irahmo iwassa3 a3lih inchallah figuig a perdu un homme humai honnete rahimak allah a pass nefeyey ,depuis le 16/01/2011 figuig se retrouve sans tobib ….

  34. Je me joins à tous les originaires et habitants de Figuig pour partager leur douleur suite au décès de notre cher Docteur HAMMOU DOUDDOU W AEBDELHAQ.
    Il était, à mes yeux, une personne populaire, sympathique, simple, généreuse et dévouée à sa mission particulière de médecin, celle-ci que personne à part lui n’en a pris pareille initiative : humanitaire, volontaire et souvent bénévole.
    HAMMOU DOUDDOU W AEBDELHAQ, enfant de Figuig, a comblé, durant plus de deux décennies, un sérieux déficit local en matière de médecine générale de proximité.
    Question : y aura-t-il à Figuig un médecin généraliste, et pourquoi pas aussi des médecins spécialistes de son genre également ?
    Les enfants de Figuig de toutes spécialités existent partout au Maroc et ailleurs… Qui dit mieux … ?

    MOSTEFA ELMOUNA

  35. Zohra et touts les figuiguiens au canada dit :

    تلقينا ببالغ الاسى و الحزن نبا وفاة الرجل العظيم الدكتور حمودودو٠ بهذه المناسبة الاليمة, نتقدم تعازينا الحارة لعائلة الفقيد و كل سكان مدينة فجيج. تغمده الله بواسع رحمته و الهم ذويه بالصبر والسلوان.\ان لله و ان اليه راجعون

  36. Famille Abdelhak dit :

    Remerciements de la famille Abdelhak

    Nous –famille de Hammou Douddou– sommes profondément sensibles à la part que vous prenez à notre deuil, vous visiteurs de ce journal de Figuig.

    Nous avons trouvé un grand réconfort dans l’affection particulière que vous nous avez prodiguée.
    C’est pour nous une grande consolation que de penser qu’il a été aimé et apprécié par une grande famille, une famille de tous les coins du monde et de savoir qu’il appartenait à tous !

    Avec toute la sympathie de la famille du défunt à Figuig :
    La mère du défunt, son frère Mohammed, son frère Mbarek et toutes ses soeurs.

  37. Paul de Six-Fours dit :

    Bravo pour cet article. Voilà du journalisme comme on en fait presque plus.

  38. misnamis dit :

    cher public de figuignews, ci_joint des liens pour savoir un peu plus sur notre medecin avec ces deux video de Mr :arabi bouden

    http://www.youtube.com/watch?v=nOmhfVavnhQ

    http://www.youtube.com/watch?v=FeCL7kxe4kk

    et aussi l’hommage de Mostafa El Figuigui dans sa chanson.

    http://www.youtube.com/watch?v=7gAxglPWJdw
    et ces deux de arabi boudden,

    رحمة الله عليك يا طبيبنا

  39. jjma dit :

    Oui, merci Hassane, pour cet hommage de qualité à ce grand humaniste.
    Par delà sa mort, cet article et les suivants ont eu la « grâce » de fédérer de nombreux Figuiguiens. En témoigne le nombre des commentaires et des visites pour la lecture sur Hemmou Douddou ; et les émotions partagées autour de lui.
    En souhaitant que ce blog continue à réunir Figuig et ses habitants. Dans la joie comme dans la peine, dans les bonheurs et dans les luttes.
    Merci à toute l’équipe de Figuignews.

  40. Mm.arbaoui dit :

    allah irham hammou douddou

    nous sommes a dieu et a lui nous devons le retour hammou douddou est decede certe mais il est pas mort il vit dans nos coeur dans nos memoire dans tous les memoires qui ont connus m docteur ce competans medecin orgueilleux mais tres modeste nous prions dieu de l accepter dans son paradis ferdaws avec les prophettes et les martyre amen

  41. Kharmouch Mohammed dit :

    Quarante jours sont passés depuis la mort de mon camarade, ami, frère Hammou Doudou, ou comme on l’appelait à Belgrade Si Ben Ahmed.
    J’ai eu la plaisir de le connaitre depuis plus de quarante ans. J’ai connu sa modestie, son enthousiasme pour les études qu’il pour suivait et son courage pour élever parallèlement ses cinq enfants dans des conditions précaires.
    Hammou Doudou, tout le monde s’accord à le classifier parmi les meilleurs étudiants qui ont fait leur médecine à Belgrade. Sa pratique l’a démontre, jusqu’à la dernière minute de sa vie. Ses diagnostics n’ont jamais été mis en cause par les laborationés ou ses collègues. La population de Figuig a perdu un de ses héros légendaires, le corps médical marocain un de ses pairs exemplaires!
    Hammou Doudou a donne le meilleur de lui même pour sa ville natale, sa population, renonçant à l’argent et aux offres attrayantes pour s’installer parmi la siens, loin de « la vie moderne » menant une vie simple à l’instar de ses compatriotes, à proximité de sa mère, de ses palmiers et de sa clinique.
    Je ne peux que présenter mes meilleurs condoléances à sa famille au Maroc, mais aussi à ses enfants Mohammed, Fatima, Yasmina, Aida et Jamal, qui j’ai vus grandir depuis leur enfance, et tous ceux qui l’on connu.
    Un grand merci pour les responsables de Figuig News qui lui ont con sacré une place digne de ce grand humaniste et aux autorités de la ville et aux ONG et autres qui lui ont rendu, un hommage à la hauteur de ses qualités légendaires!

  42. Kader dit :

    On est toujours toujours inférieur devant une fierté humaine. Quand on est honnete on ne peut pas exprimer à la hâte nos sentiments sur un humanisme humain qu’on croise dans la vie. C’est fort ce témoignage, fortement touchant.

Recherche sur ce site:

Categories

Calendrier

septembre 2017
L M M J V S D
« Juil    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archives

COMMENTER CET ARTICLE:





Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.