ACCUEIL » Art & Culture »Portrait » LECTURE EN COURS:

Figuig, la menuiserie traditionnelle en bois de palmier

août 31, 2015 Art & Culture, Portrait 3 Commentaires

Porte en bois de palmier, les motifs autrefois en usage

Par ce modeste entretien très concis et très bref avec Tayeb O’Abbou, nous comptons contribuer, même modestement, à la sauvegarde d’une mémoire collective ! Avec un simple mot sur ce travail et cet art qui ont complètement disparu à Figuig, nous pourrons sauver une mémoire qui est la nôtre !

Mangeoire en bois de palmier pour moutons

F-News : Vôu, bonjour, merci pour votre disponibilité et si vous le permettez cette fois, nous allons aborder la menuiserie traditionnelle à Figuig d’après ce que vous aviez vu pendant votre jeunesse !

Vôu : Merci à vous également et je veux vous préciser que la menuiserie traditionnelle de Figuig est essentiellement en bois de palmier (tazyett)!

Plafond entièrement en bois de palmier

F-News : Peut-on avoir une idée sur les menuisiers du bois de palmier d’antan ?

Vôu : Il y avait un certain Môu Bouras Anejjar (il habitait Lamcharchar), Môu Boujemâa O’Meqqran, Môu Dihman (il habitait rue At Qbouch). Il y avait aussi certains frères dits At Amer O’Qchoud. Pour la menuiserie moderne, c’est Môu Boujemâa O’Meqqran qui a introduit ce métier ici, c’est lui qui a travaillé la grande porte de la mosquée de Lajmaêt ! C’est le frère de Kelfas ! Il était grand et il a sillonné plusieurs régions du monde !

Porte ancienne en bois de palmier

F-News : Peut-on avoir une idée sur ce qui se travaillait ?

Vôu : Ils travaillaient les portes, les perches pour le dépiquage du blé, les pilons en bois (iferda), les mangeoires, les serrures en bois, les égoutières…

F-News : Où travaillaient-ils ?

Vôu : Dans leurs maisons. Il n’y avait pas de garages affectés à ce métier comme c’est le cas aujourd’hui !

Nouvelles portes avec influence coloniale (sans bois de palmier)

F-News : Peut-on avoir une idée sur leurs outils en usage autrefois ?

Vôu : Ils n’avaient pas d’outils qui fonctionnent à l’électricité mais ils avaient tout de même des scies, des rabots (lmelset), des vilebrequins (lberrimet), des pioches, des lames, etc.

F-News : Comment travaillent-ils ?

Vôu : Ils travaillaient avec le bois, le meilleur, celui des variétés de palmiers comme boufeqqous gharas, lâassyane, quelques tigharassin mais pas toutes, le bois d’abricotier et celui de grenadier etc.

F-News : On voit le même motif décoratif sur toutes les anciennes portes !

Vôu ! Oui c’est toujours le même partout à Figuig et ils le travaillaient avec la terre rouge (tiwdett). Elle provenait surtout d’At Winifen (Beni Ounif)

F-News : Ce motif avait-il un nom précis ?

Vôu : Je ne sais rien et je n’ai jamais entendu cela !

F-News : Quand toute cette menuiserie a-elle cessé d’exister ?

Vôu : Vers les années 50-60, le ciment est arrivé et d’autres objets fabriqués ailleurs aussi. La première maison construite avec le ciment est celle de Boubou O’Lhaj vers les années 60 (sise rue la Douane) ! Les crues de 68 sont venues détruire plusieurs maisons et depuis le goût pour le béton et le ciment s’est accru. La construction en terre est arrêtée depuis ce temps-là ! On lui a dit à dieu ! Tout le monde s’est mis au béton.

Chers visiteurs de notre journal :

Merci de bien participer à l’enrichissement de ce document par vos commentaires.

Entretien réalisé par Hassane Benamara

Figuignews.com 2015

Actuellement il y a "3 commentaires" sur cet article:

  1. Michel Breil dit :

    Bonjour amis de Figuig
    Chaque voyage chez vous me donne l’occasion de découvrir certains aspects de votre patrimoine, l’utilisation du palmier fait partie des détails remarquables qui donne à votre ville un cachet qui, à mon avis, doit retenir l’attention des autorités.
    La restauration entreprise dans certains quartiers semble aller dans ce sens, alors, encore un petit effort et l’architecture de votre belle ville aura toujours autant d’intérêt.
    Bien amicalement à vous et au plaisir de vous lire très longtemps.

  2. كاسم dit :


    أبواب أيام زمان حارسة الديار و البستان في واحة فجيج، التي صنعها « أم بوجمع أمقران »رحمه الله على الأخص بكدومته تحت سقف منزله؛ كانت أبواب متينة متانة الخشب الذي صنعت منه وهو خشب نخلة أَلْكَرَّاحْ الذي لم تهزمه الرياح، و بعض من خشب البرقوق الذي قل مشمشه، كما جاء في الحوار.
    تتكون هذه الأبواب من أشياء عديدة نذكر منها : أَلْأَلْوَاحْ ، إِغَالَّنْ ، لَبْروشْ ، تُفِّرينْ، إِدَارَنْ، تَخَلْخَلْتْ، تَغَلَّبَيْتْ، لَقْفَلْ، أَفْغُولْ، إِخَرِّقَنْ، أَرْتاجْ، اَلْقَنْضَرْتْ، أمَسْمِرْ نَتْنَاسْ،أَلْمَجْرَ نُموشْ، الشَّبَّاشْ…إلا أن هذه الأبواب تختلف مع اختلاف وظيفتها أو حسب المحل الذي تصده.
    لذلك، نلاحظ بعض الاختلاف بين أبواب منازل الفقراء وأبواب منازل الأغنياء خصوصا الخارجية منها. اختلاف آخر في الجودة نلاحظه على مستوى أبواب البيوت(بيت الأبوين،بيت الرزق، تَنَصْرَيْتْ، الشَّارِيجْ، تَانْتْ…)هكذا هي أبواب مدينة فجيج،التي لا زالت مفتوحة على ضيوفها ولو أصبحت من حديد أومن الخشب الرفيع .
    رحم الله » أم بوجمع أمقران » و كل الحرفيين الذين صنعوا تلك الأبواب بسواعدهم و بعض الأدوات البسيطة أهمها تَيَلْزِمْتْ و المطرقة؛لكن ماذا نقول لمن يقطعها إربا إربا بالمنشار الكهربائي ليسخن بحطبها الماء ليزيل عرق الكسل و الخمول؟

  3. kna dit :

    Un grand merci à Figuig news, et en particulier Hassane Benamara, pour ces articles , il faut mettre en avant notre patrimoine, et le mettre en valeur , ne serait-ce que pour honorer nos ancêtres qui ont su protéger notre oasis et la faire vivre, en gardant notre langue et notre culture et surtout nous avons le devoir de transmettre aux nouvelles générations,
    en se promenant à Figuig on ne peut être que fasciné par sa beauté et son authenticité.

Recherche sur ce site:

Categories

Calendrier

juillet 2017
L M M J V S D
« Juin    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

COMMENTER CET ARTICLE:





Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.