ACCUEIL » Actualité »Environnement » LECTURE EN COURS:

2016, maigre récolte de dattes

octobre 7, 2016 Actualité, Environnement 1 Commentaire

Récolte 2016

2016 est une mauvaise année pour les fellahs de Figuig. Les aléas du temps, l’absence d’assistance technique… en seraient les responsables.

Aucune datte à mettre sous la dent

Cette année, la récolte de dattes est trop maigre. Les quantités sont faibles et par endroits comme Taghit, essentiellement consacrée à la variété de boufeqous, pour leur majorité sèches ou trop maigres (décharnées) et donc peu prisées. Pour les autres régions, cela dépond de la variété : lâasyan la variété la plus cultivée à Figuig a trahi les fellahs cette année. Toute la récolte est destinée au bétail. La triste récolte  2016 c’est ou bien des dattes qu’on appelle à Figuig alepouz (dattes non fécondées et donc non comestibles) ou bien des dattes sèches et donc non comestibles (lâasyan et boufeqous). Cela s’explique localement par les aléas du temps : Figuig est à sa deuxième année de sécheresse depuis les pluies torrentielles de 2014 et elle a connu un temps froid au moment où les palmiers comme lâasyan ont bourgeonné ce qui explique ces quantités phénoménales d’alepouz dans toutes les palmeraies que compte cette ville.

Qawqaw, dattes sèches. La pluie a trahi

Les pertes sont énormes. Le palmier commence à irriter les fellahs qui subissent les effets du changement climatique s’il y en a un ! La majorité des palmiers ne donnent qu’une année sur deux et parfois la pluie s’absente et les dattes en subissent les conséquences ; eh oui car le palmier réputé fils des déserts a quand même besoin d’un peu de pluie ou d’humidité.

Grandes quantités mais toutes destinées au bétail

Quand il fait froid au moment du bourgeonnement des palmiers les dattes en souffrent, quand les pluies sont folles vers les mois de septembre – octobre elles en souffrent et quand les pluies ne viennent pas en temps voulu elles en souffrent aussi. Malgré l’entretien et tout le travail consacré au palmier, son fruit reste tributaire du climat.

Un palmier ne donne donc qu’une année sur quatre comme on dit à Figuig. C’est trop difficile de continuer à travailler le palmier dans de telles conditions pour les modestes agriculteurs oasiens sans aucune assistance de l’Etat ou des autorités concernées.

Même un jardin bien entretenu ne donne que des dattes non mangeables

Tout est perdu ; que faire ?

Figuignews.com 2016

 

 

 

 

 

 

Actuellement il y a "1 seul commentaire" sur cet article:

  1. bouziane dit :

    meme avec la secheresse,MON FIGUIG me manque enormement, l,oasis de paix et de tranquilite.les pluis viendront au bon moment tot ou tard.

Recherche sur ce site:

Categories

Calendrier

novembre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Archives

COMMENTER CET ARTICLE:





Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.